Intruders: Hide and Seek

Intruders: Hide and Seek est un jeu d’horreur thriller psychologique développé par Tessera Studios et édité par Daedalic Enterteinment. Disponible uniquement sur PS4 depuis le 13 février 2019, le titre peut-être joué en VR, ce qui ne sera pas le cas pour ce test.

Merci à Zarian pour cet Article ! 

Avant toute chose, Intruders: Hide and Seek est à la base un projet d’étudiants espagnols. Ils ont reçu plusieurs récompenses (Fun & Serious award en 2016, PlayStation Talents Award de la même année et Gaming Best Pitch award en 2017) qui ont permis à leur jeu d’être disponible en vente sur la console de Sony.

La dramatique histoire d’Intruders: Hide and Seek

Vous incarnez Ben, un jeune garçon de 13 ans qui, avec sa petite famille, prennent un peu de vacances dans leur maison dans un lieu reculé. Alors que tout semblait aller pour le mieux chez les Richter, à la nuit tombée, Ben et sa sœur se mettent à suivre leur père jusqu’à un passage secret menant tout droit à une mystérieuse installation. Une fois nos enfants dans l’installation secrète (en ayant bien pris le temps d’esquiver leur père), 3 individus, une femme, un homme imposant et un autre homme ayant un masque de cerf, prennent en otage les parents. Prenant son courage à deux mains, Ben enferme sa sœur dans la pièce secrète pour venir en aide à ses parents.

Intruders: Hide and Seek

Les bases du scénario sont posées et à première vue, le pitch ne semble pas casser trois pattes à un canard. Tout le long de la (courte) aventure de Ben et sa famille, nous aurons droit à de nouveaux éléments qui, bout à bout, nous ferons comprendre les intentions de nos 3 méchants. Malheureusement, bien que le scénario ne soit pas inintéressant, ce dernier peine quand même à nous toucher à cause de divers problèmes que nous évoquerons plus tard. Le jeu nous donne la possibilité de voir l’objectif en cours, ainsi que le lieu. C’est une option sympathique pour se repérer, mais j’ai été très déçu par un objectif qui nous donne — sans le faire exprès — une information importante nous permettant de faire corréler plusieurs informations et donc d’être moins surpris par la chute. Finalement, malgré quelques petits détails, je savais dans la première heure de jeu le pourquoi du comment.

Intruders: Hide and Seek

Le Gameplay

Le gameplay est assez basique, on peut courir et s’accroupir, ce qui fera plus ou moins de bruit. Muni de votre courage et d’une lampe torche, votre but sera d’accomplir les différents objectifs en vous déplaçant dans la maison. Malheureusement pour nous, les trois malfrats sont à notre recherche et pour les esquiver, nous devons nous cacher dans différents endroits, comme les placards ou sous les lits. Attention de ne pas vous faire voir ou faire du bruit, car si vous êtes repérés, vous devrez courir pour vous cacher.

Intruders: Hide and Seek

La seule fonction « atypique » d’Intruders: Hide and Seek est sous-exploitée. Normalement dans ce genre de situation, une fonction nommée « Zone de panique » se lance : cela consiste à bouger la manette de bas en haut lors du passage du signal dans le capteur du rythme cardiaque. Allez savoir pourquoi, mais hormis pendant le tutoriel au début du jeu, cette fonction n’est jamais réapparue. Peut-être un bug ? C’est peu probable, étant donné que j’ai relancé le jeu suite à d’autres problèmes…

Le point technique

En parlant de bug, le jeu n’en est pas exempté. J’ai eu des erreurs dans le lancement de scripts qui faisaient que j’étais parfois bloqué. Bien que j’ai pu esquisser un sourire en voyant un bug d’animation d’un des malfrats, c’est moins drôle quand il faut relancer entièrement le chapitre, car le jeu avait complètement bugué (voir capture d’écran). Cela m’est arrivé 4 fois, dont 2 à la fin à la même scène. Pour un jeu qui a une durée de vie d’environ 3-4 heures, c’est difficilement concevable. Heureusement que refaire un chapitre n’est pas très long… quand il n’y a pas de dialogues.

Le jeu est moche et cela se voit en extérieur, par exemple. Tout est très carré et même lorsqu’une forme doit être arrondie, cette dernière ne l’est pas. Nous vous rappelons que c’est un projet étudiant sans gros budget, il fallait donc faire un sacrifice. Aussi, j’ai été très surpris par le design de notre personnage. On n’en a tout simplement pas. Nous ne sommes qu’une petite caméra qui flotte et je pense que c’est pour le côté pratique de la VR. Par contre, j’ai été déçu que l’animation pour entrer dans un placard soit un simple fondu noir. Pourtant, il y a bien une petite animation lors de la sortie de notre personnage… Généralement, le manque d’animations ou de mises en scène est souvent comblé par un fondu noir. On ne parlera pas de la grande distance que peut parcourir le bras de Ben.

Intruders: Hide and Seek

Point qui peut être important pour une certaine catégorie de joueur : les trophées. Le jeu est très simple à finir à 100 %. Une fois l’histoire faite, ce qui vous prendra 3 heures, il vous faudra une petite heure pour faire les derniers trophées qui consistent à récupérer des pièces et documents disséminés dans certains chapitres. Une fonction pour rejouer les chapitres est disponible pour que cela soit plus rapide.

Intruders: Hide and Seek
Pour conclure…

je n’ai pas été conquis par Intruders: Hide and Seek. Bien que le scénario ne soit pas foncièrement mauvais, ce dernier ne nous marquera pas, hormis peut-être quelques rebondissements… en partant du principe que vous ne vous faites pas spoil par un objectif comme je l’ai été. Également, la technicité du jeu ne donne pas envie de se plonger corps et âme dans cet univers. Pour finir, parce que cela compte, son prix de 19,99 € est trop élevé par rapport à l’expérience vécue, VR ou non. Je souhaite quand même saluer l’effort de ce travail d’étudiants, pour une première production, c’est prometteur !

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Scénario intéressant

Facile à terminer à 100 %

Les points négatifs

Gameplay très basique

Techniquement daté

Des bugs handicapants notre progression

Très court

Prix élevé

Dans le même genre

Laisser un commentaire