Hyrule Warriors : L’ère du fléau

Hyrule Warriors : L’ère du fléau est un Musô développé par Omega Force et édité par Koei Tecmo au Japon et Nintendo dans le reste du monde. Il est sorti le 20 novembre 2020 exclusivement sur Nintendo Switch. Voyons ensemble ce que donne ce nouveau défouloir basé sur Zelda : Breath of the Wild.

Histoire

Le jeu débute sur une magnifique cinématique se déroulant dans le futur par rapport à la suite de l’action. On y voit Hyrule en proie aux flammes à cause des gardiens corrompus par le fléau. Sous l’impulsion du pouvoir de la princesse Zelda, un mini-gardien s’éveille alors. Ce dernier ouvre un portail temporel vers le passé et s’y précipite, évitant de justesse un laser de gardien qui lui aurait été fatal.

100 ans avant les événements de Breath of the Wild, la guerre fait rage entre le royaume d’Hyrule et les armées de monstres. Le roi Rhoam Bosphoramus Hyrule prépare ses troupes afin de contrer un assaut de Bokoblins contre le château. Parmi ses soldats se trouve notre héros et premier personnage jouable : Link.

Après un beau discours d’encouragement et de motivation, le combat commence, ainsi que la première mission du jeu. Au cours de celle-ci, Link affrontera de nombreux ennemis et tombera sur le fameux mini-gardien. C’est à ce moment-là qu’une tour sort de terre. Celle-ci servira par la suite de hub central pour toutes les activités proposées par le jeu. C’est aussi l’occasion de pouvoir prendre en main Impa, le second personnage jouable.

Au fil des missions, nous découvrons l’évolution de l’intrigue et nous débloquons les autres personnages que nous pourrons incarner, tous issus de “Zelda : Breath of the Wild”, avec entre autres la princesse Zelda elle-même et les quatre prodiges : Urbosa, Mipha, Daruk et Revali.

“L’ère du fléau” est le second jeu de la série Hyrule Warriors, spin-off musô de la saga Zelda. Le premier épisode était sorti sur WiiU en 2014, sur 3DS en 2016 puis sur Nintendo Switch en 2018. Ces spin-offs reprennent le gameplay de la célèbre série de musô Dynasty Warriors tout en y mêlant avec brio l’univers et les codes de la licence de Nintendo.

Gameplay

“Hyrule Warriors : L’ère du fléau” est un musô. Il s’agit d’un hack’n slash où vous devrez affronter des hordes de monstres dans une map assez grande. Vous aurez des objectifs à accomplir, comme reprendre des avant-postes, aider des alliés ou encore battre des ennemis spécifiques. En parlant des avant-postes, il faudra abattre un certain nombre de monstres afin de faire apparaître leur chef, plus gros et nettement plus coriace, puis le vaincre à son tour. Les objectifs seront parfois limités dans le temps, soit via un timer, soit à cause de la barre de vie de vos alliés. Il faudra donc veiller à ne pas trop trainer.

Sur votre chemin, vous affronterez des centaines d’ennemis basiques, c’est-à-dire qu’il suffira de quelques coups pour les éliminer, mais aussi des chefs, comme dit précédemment, des sorciers et également des boss (comme par exemple des golems ou des Lynels, et même parfois vos futurs alliés).

Pour parvenir à la victoire, vous aurez accès à des attaques rapides avec le bouton Y et à des plus puissantes mais lentes avec le bouton X. Vous pourrez bien sûr faire des combos en enchaînant plusieurs fois le même bouton ou en passant de Y à X. En progressant dans le jeu, vous aurez aussi la possibilité de débloquer de nouveaux enchaînements (par exemple passer de 4 fois Y à 5, ou passer de 4ème Y à X pour un combo différent). Si chaque personnage dispose de la propre arme, palette de coups et combos, les touches et les enchaînements restent les mêmes, ainsi on n’est pas perdu en passant de l’un à l’autre. Ajoutons que chacun d’eux dispose d’une action spécifique à lui-même via la gâchette ZR. En haut à gauche de l’écran, vous verrez une petite jauge se charger à chaque coup que vous porterez. Une fois celle-ci pleine, vous pourrez déclencher un coup fatal en appuyant simplement sur le bouton A. Faites en sorte de l’utiliser lorsque vous avez beaucoup d’ennemis autour de vous pour maximiser son effet !

Pour compléter votre palette d’attaque, vous pourrez compter sur les modules de votre tablette Sheikah, à savoir les bombes (gâchette R+ bouton Y), Cryonis (R+A), Polaris (R+B) et Cinetis (R+X). Chacun d’eux aura son utilité sur le champ de bataille mais principalement contre les chefs et les boss, dont certaines actions seront annulables en contrant avec le bon module. Mais ce n’est pas fini ! Vous pourrez aussi utiliser certains consommables pendant les missions. Ces derniers sont accessibles via la gâchette L. Le premier accessible est l’objet de soin, via L+B. Ensuite, vous obtiendrez en combattant les sorciers des baguettes de 3 différents types : feu (L+Y), glace (L+X) et foudre (L+A). Une fois sélectionnée, vous pourrez choisir une petite zone d’effet, sachant que selon le type de sol les effets pourront être bien plus puissants. Cela sera aussi plus efficace contre les ennemis élémentaires. Ces baguettes ont une barre d’utilisation, et il faudra pour la recharger récupérer des orbes en battant d’autres sorciers.

En plus de l’attaque, vous pourrez bien sûr esquiver des coups avec le bouton B ou bien vous protéger avec la gâchette ZL. Le timing est très important puisque si vous le faites au bon moment, vous pourrez riposter (avec un bon spam du bouton Y). Cette mécanique est exactement la même que dans “Breath of the Wild”. Le bouton B vous permettra aussi de sauter lorsque l’option vous est proposée (contre un mur, lors d’un combo aérien, sur une colonne d’air…), mais aussi de courir ou planer si vous le maintenez. Pour les mouvements, on déplace le personnage avec le stick gauche et la caméra avec le droit, un classique quoi. Vous pourrez aussi verrouiller les ennemis dits puissants, c’est à dire les chefs et les boss, en appuyant sur le stick droit (R). Il est important de le faire car cela permet de mieux les attaquer et ainsi casser leur jauge de résistance. Lorsque celle-ci est vide, vous pourrez assener un coup à leur point faible en appuyant sur X quand cela vous est proposé. À savoir que les attaques basiques ne leur feront presque aucun dégât, donc à moins de vouloir passer une demi-heure sur le même monstre, il vaudra mieux utiliser ses faiblesses.

Comme vous aurez le droit de contrôler plusieurs personnages, vous pourrez bien sûr en changer en cours de mission. Cela se fait via les flèches Haut et Bas. Lorsque vous en dirigez un, vous pourrez tout de même donner des ordres aux autres via le menu. Ainsi, vous sélectionnez le personnage puis l’endroit sur la carte où vous voulez qu’il se rende. Cela vous permettra de combattre d’un côté de la map puis de changer de personnage pour faire de même de l’autre sans avoir à la traverser pendant de longues minutes.

Lors de certaines missions, vous aurez également le plaisir de diriger les créatures divines (Rudania, Naboris, Ruta et Medoh). Ce sera l’occasion de littéralement piétiner vos adversaires et les pulvériser avec un énorme rayon laser. Attention toutefois à la vie de ces engins, vos ennemis vous occasionnant tout de même des dégâts.

Cela fait pas mal de choses pour la partie combat, mais il n’y a pas que cela dans le jeu. Comme dit précédemment, la tour qui apparaît à la première mission sert de hub central. Vous aurez accès à la carte complète d’Hyrule, et des points d’intérêts apparaitront au fur et à mesure de votre progression dans les différentes régions. Outre les missions principales, vous aurez aussi des missions annexes, plus courtes. Vous aurez aussi des lieux à débloquer en échanges de matériaux, que vous récolterez lors des combats, que cela soit en tuant un monstre ou en cassant des caisses. Vous pourrez même trouver des Korogus, qui vous donneront une noix à chaque fois. Les lieux débloqués vous donneront accès à des magasins, un forgeron, un terrain d’entraînement (pour monter un personnage à un certain niveau en échange de rubis)… Certains vous débloqueront tout simplement de nouvelles options de combos, un cœur supplémentaire, une barre de coup fatal en plus, une recette de cuisine…

Outre vos personnages, qui gagneront en expérience et donc en niveau, vous trouverez aussi des armes, qui elles-aussi peuvent monter en niveau en les fusionnant chez le forgeron. Certaines auront des capacités passives, qui pourront sous certaines conditions se transmettre lors de la fusion. Avant de démarrer une mission, vous pourrez, parfois, choisir les personnages jouables (et l’arme équipée) mais surtout préparer un plat vous donnant un bonus selon la recette utilisée (sachant qu’il vous faut les ingrédients pour pouvoir la réaliser).

Technique

Hyrule Warriors : L’ère du fléau est un jeu magnifique. Le style graphique utilisé est le même que sur Breath of the Wild, logique puisqu’il se déroule exactement dans le même univers, tout en ayant une palette de couleurs tout de même nettement plus vive. Les cinématiques nous transportent dans l’histoire et nous régalent de leur beauté. Les combats sont quant à eux très fluides, même si l’on peut noter tout de même quelques très légers ralentissements lorsqu’il y a énormément de monstres et d’action à l’écran. On prend un réel plaisir à tailler du Bokoblin en masse avec les différents personnages jouables et leurs combos.

Côté son, c’est un Zelda, les musiques sont très belles et les bruitages sont ceux caractéristiques de la série. Lors des missions, ce sera des thèmes épiques nous entraînant au cœur de l’action.

Hyrule Warriors : L’ère du fléau est entièrement disponible en français, que ce soit au niveau des textes ou des doublages. Vous aurez, tout comme dans Breath of the Wild, le choix de la langue pour l’un et pour l’autre, avec toujours beaucoup de variété. Ce sont des options toujours très appréciées. Tout est parfaitement lisible, autant en mode TV qu’en mode portable.

Les temps de chargements sont parfois un peu longs, mais pour les missions principales, nous auront droit à un peu de scénario pendant ce temps. Une option fort appréciable : le jeu émet un bip lorsque le chargement est fini et demande validation avec le bouton A pour lancer l’action. Cela permet par exemple de ne pas rester focaliser sur l’écran de la console ou de la TV et pourquoi pas s’occuper d’autre chose en même temps, puis de nous alerter lorsque tout est ok.

Bien sûr, Hyrule Warriors : L’ère du fléau est compatible avec les amiibos, qu’ils soient de la série Zelda ou pas, et permettront d’obtenir jusqu’à 5 récompenses journalières.

Conclusion

Hyrule Warriors : L’ère du fléau est un très bon jeu. Pouvoir se défouler dans l’univers de Zelda est vraiment un très bon exutoire. Ajoutons à cela que le titre propose un scénario solide et ajoutant de la profondeur à Breath of the Wild, sur lequel il est basé puisque racontant des événements passés 100 ans avant. Le casting est plutôt bon et diversifié, chaque personnage disposant d’une palette de coups vraiment différente et très stylée. On prend un réel plaisir à parcourir les zones des missions, que nous avions déjà pu apercevoir dans BotW, sous un nouveau jour puisqu’ici le fléau n’a pas encore eu lieu.

Pour conclure…

Hyrule Warriors : L’ère du fléau est disponible en version cartouche ou sur l’eshop au prix de 59,99€. La version dématérialisée vous demandera 10,6 Go de mémoire disponible, auxquels il faudra ajouter 239 Mo de mises à jour (poids pour la version 1.0.1).

La  note  de la  rédaction

5/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Graphismes magnifiques

Un excellent défouloir

Approfondissement de l’histoire de Breath of the Wild

Redécouverte des zones mais non dévastées par le fléau

Les points négatifs

On en veut toujours plus !

Vous devriez Lire aussi
Valheim

Dans le même genre

Laisser un commentaire