Final Fantasy VII Remake Intergrade

Final Fantasy VII Remake Intergrade est l’occasion de profiter de la nouvelle vision du classique du JRPG en version améliorée pour la PlayStation 5, accompagnée d’un épisode bonus.

Statut : confus

On ne présente plus ce remake moderne du titanesque Final Fantasy VII ! Issu d’un développement long et exigeant, reçu à sa sortie avec passions multiples, tant clamant sa qualité que pour déplorer la division du contenu du jeu d’origine en plusieurs parties (dont cette mouture n’est que le premier épisode), il n’en reste pas moins une lettre d’amour à tout l’univers FF7. Sorti en fin du cycle de vie de la PlayStation 4 (et déjà testé sur notre blog), ce n’était qu’une question de temps avant l’annonce d’une mise à niveau vers sa grande sœur la PlayStation 5, et cela ne s’est pas fait sans confusion ! En effet, la version physique et numérique, dite « Intergrade », comprend le jeu de base remasterisé et l’épisode DLC INTERmission et est prévue pour les joueurs ne possédant pas la version d’origine de Final Fantasy VII Remake. Pour ceux qui disposaient déjà d’un disque ou d’une copie numérique de ce dernier sur PS4, une mise à niveau gratuite est proposée pour bénéficier des améliorations du remaster, mais INTERmission est à acheter séparément. Enfin, pour les joueurs ayant récemment obtenu gratuitement Final Fantasy VII Remake via le PlayStation+, il n’y a pas d’option de mise à niveau possible, et il faudra donc passer par la case achat de Final Fantasy VII Remake Intergrade pour profiter de la nouvelle couche de peinture… ou racheter le jeu sur PS4.

Yuffie, l’étoile ninja de l’occasion

Passé cette confusion initiale et une fois le jeu lancé, on fait face à l’option de lancer le jeu standard ou de plonger directement dans INTERmission. Un outil de transfert de sauvegarde est d’ailleurs accessible mais nécessite d’avoir effectué l’opération de transfert une première fois depuis la version PS4. Attention donc avant de la désinstaller trop vite si vous souhaitez récupérer votre progression sur la mouture PS5. Dans le cadre d’INTERmission, le jeu nous propulse tout droit dans une courte campagne de deux chapitres où l’on incarnera un seul personnage : la jeune ninja Yuffie, issue de la nation du Wutai, en rivalité avec la compagnie Shinra. Voleuse de Matérias émérite, elle est envoyée avec son acolyte Sonon – un tout nouveau personnage créé pour l’occasion – au cœur de la ville de Midgar pour s’infiltrer dans le QG de la sinistre compagnie électrique afin d’y dérober une Matéria « ultime ». L’occasion de nous refaire traverser les bidonvilles du Secteur 7 dans un premier temps, avec quelques passages par des usines délabrées mettant en avant les capacités acrobatiques de nos ninjas, puis de s’aventurer dans le secteur d’armement de la Tour Shinra dans la deuxième partie de cette courte aventure. Yuffie est le seul personnage jouable tout au long de l’épisode, son compagnon Sonon ne pourra effectuer que des attaques sur commande. En revanche, elle peut alterner entre attaques de mêlée à l’étoile ninja et attaques de ninjutsu à distance via une simple pression de touche. Également, en appuyant sur L2, le mode synchronisation s’engage entre Yuffie et Sonon qui attaqueront alors à l’unisson pour plus de dégâts, remplaçant même certaines commandes de notre héroïne par des attaques synchronisées. Comptez quatre petites heures pour faire le tour complet de cette INTERmission, en comptant le mini-jeu de plateau Fort Condor et la seule quête annexe proposée.

Un Midgar toujours plus somptueux

Mais Final Fantasy VII Remake Intergrade ne comprend pas que l’épisode bonus Yuffie ! L’aventure principale est également présente, et que ce soit notre première visite de ce Midgar réimaginé ou juste l’occasion de refaire le jeu sur PS5, la qualité visuelle est au rendez-vous. Qu’on s’entende bien : le jeu standard compte parmi les plus beaux jeux du catalogue PS4. Mais le passage sur une console nettement plus puissante a permis à Square Enix de revisiter quelques aspects de sa copie, nous rendant une version définitive de Final Fantasy VII Remake magnifique. Les problèmes de chargements de textures sont dans l’ensemble de l’histoire ancienne grâce au SSD de la console – et inutile de préciser que les chargements tout court sont presque inexistants désormais, là où il fallait une bonne trentaine de secondes pour charger sa partie sur la génération précédente. Le mode 60 images par secondes est un véritable plaisir pour les yeux, permettant vraiment d’apprécier la chorégraphie des combats. Mais le véritable plaisir visuel réside dans le mode fidélité, qui nous propose un rendu en 4K accompagné d’effets de lumière avancés et de brouillard volumique, rendant chaque zone de Midgar encore plus atmosphérique. Le réacteur mako du début du jeu, le jardin d’Aerith, le cimetière de trains : tous bénéficient ainsi d’effets de brouillards et de lumières tamisées du plus bel effet ! Un passage sur next-gen très réussi pour ce qui est de mettre en valeur Midgar, qui est le théâtre de ce premier volet de cette nouvelle version de FF7.

Un J-RPG qui n’a pas peur de l’action

Final Fantasy VII Remake Intergrade, à l’instar de Final Fantasy XV et de sa série sœur Kingdom Hearts, est un Action-RPG qui sait piocher dans ses racines traditionnelles. Chaque personnage est ainsi contrôlable en temps réel, disposant de son propre style de jeu : Cloud peut alterner entre un mode de combat standard et un mode plus lent mais plus dévastateur, Barrett attaque à distance avec son bras mitrailleur, Tifa déclenche des déluges de coups de poings et de pieds… Bien qu’il faille désormais parer et esquiver les attaques en temps réel, le système de jauge ATB se remplissant petit à petit en fonction des actions effectuées au combat reste présent, permettant de déclencher coups spéciaux, sorts magiques ou encore d’utiliser des objets. Le système de Limite est toujours de la partie, se chargeant au fur et à mesure du combat et permettant aux personnages de déclencher un coup surpuissant, parfait pour entamer la vie d’un boss ou pour finir un affrontement avec style ! S’ajoute à cela un système de jauge de « fragilité » pour les ennemis, qui se remplit en fonction de l’efficacité des attaques qu’ils subissent afin de les mettre momentanément en état de « choc », où ils prennent davantage de dégâts en plus d’être immobilisés – parfait contre les boss donc. Comme dans le jeu d’origine, équiper des sorts se fait via des Matérias, des sphères magiques à insérer dans les équipements de nos héros. Certaines donnent même accès à des techniques spéciales ou renforcent certaines actions, comme les parades ou les esquives. Il existe aussi des Matérias d’Invocation qui donnent accès au cours de certains affrontements à l’appel d’Espers, des êtres magiques surpuissants qui viendront semer la destruction pendant un court laps de temps. Les armes peuvent également être améliorées avec un arbre unique à chacune. En fonction de la difficulté choisie, il faudra faire preuve de prudence et de stratégie pour ne pas voir son équipe réduite à néant par les ennemis, mais le mode facile permet de marteler le bouton d’attaque sans jamais vraiment avoir à s’inquiéter des conséquences. Je n’ai pas encore testé le mode de difficulté classique, qui serait apparemment plus proche du gameplay J-RPG classique, mais étant plus fan de jeux d’action, le combat dynamique de Final Fantasy VII Remake Intergrade m’a beaucoup plu.

To be continued…

La fin d’INTERmission nous abreuve de quelques scènes cinématiques faisant suite à la conclusion du jeu de base, pour nous teaser les événements à venir dans le prochain épisode de la saga Final Fantasy VII Remake. Suite qui est déjà en cours de développement et qui ne devrait pas mettre autant de temps à sortir que le premier épisode, mais que j’attends déjà de pied ferme ! Sans spoiler la fin, je suis très curieuse de voir ce que l’équipe compte faire avec ces nouvelles possibilités pour l’univers FF7, et c’est vraiment une excellente porte d’entrée pour les néophytes, au lieu de découvrir des éléments empilés les uns sur les autres de spin-offs en spin-offs. Les fans de longue date, eux, seront ravis de retrouver des éléments issus de Dirge of Cerberus: Final Fantasy VII dans INTERmission, avec une intégration de Deepground plutôt réussie. C’est un vent de renouveau qui souffle sur l’histoire de Cloud, et j’ai hâte de voir où celui-ci va nous transporter dans le prochain épisode.

Pour conclure…

Final Fantasy VII Remake Intergrade est la meilleure manière de (re)découvrir les aventures de Cloud à travers Midgar, et donne du volume au personnage de Yuffie au passage via son épisode bonus INTERmission. Que vous ayez déjà fait le jeu sur PS4 ou que vous vous laissiez seulement tenter maintenant, c’est une formidable expérience d’Action RPG qui vous éblouira visuellement et dont le message pro-environnement n’a jamais autant été d’actualité.

La  note  de la  rédaction

5/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Des visuels à couper le souffle

Une campagne principale qui tient en haleine

Des cinématiques mémorables

Les points négatifs

L’épisode bonus reste un poil trop court

Vous devriez Lire aussi
Super Mario 3D World + Bowser’s Fury

Dans le même genre

Laisser un commentaire