Edens Zero – Tome 1

C’est avec une certaine nostalgie que je vous présente aujourd’hui Edens Zero, un shōnen écrit et dessiné par Hiro Mashima, que vous connaissez probablement pour son autre manga, Fairy Tail. Une chose est sûre, si vous avez aimé ce dernier, il a de fortes chances pour qu’Edens Zero vous tape dans l’œil ! Sans plus tarder, partons à la découverte de ce premier tome.

Merci à Zarian pour cet Article !

Edens Zero - Tome 1

L’intrigue

Tout commença avec l’arrivée de Rebecca et son compagnon au Royaume de Granbell, un pays entièrement peuplé de robots… et d’un humain, du nom de Shiki. Venu enregistrer des vidéos pour le célèbre site de vidéos « B-Cube », Rebecca et Happy se lieront très rapidement d’amitié pour Shiki, un jeune garçon possédant une grande force et de multiples mystères autour de ses origines. Malheureusement, nos compères vont devoir faire face à une menace : les robots ont soudainement changé de comportement et se sont mis à les attaquer. Shiki, troublé d’être pris pour cible par ses amis robots, va devoir prendre une grande décision pour le bien de tous.

Edens Zero - Tome 1

Edens Zero – Tome 2 (Soon)

Des références en veux-tu en voilà

S’il y a bien une chose que l’on ne peut pas manquer dans Edens Zero lorsqu’on a connu Fairy Tail, ce sont les nouveaux personnages qui ne sont pas si nouveaux que cela. Première référence extrêmement facile à trouver, c’est Happy. Nul besoin de regarder une seule image, son nom fait déjà parlé de lui. En plus de ressembler exactement au chat de Fairy Tail, Hiro Mashima lui a même attribué la même race : c’est un Exceed. On augmente de plus en plus les références avec Rebecca, notre héroïne, qui est le parfait sosie de Lucy Heartfilia. En ce qui concerne Shiki, il a une forte ressemble avec Natsu Dragnir, excepté au niveau des cheveux, il faut bien l’avouer. On s’en fait un dernier pour la route, car, toujours dans l’extrême, nous avons Erzy Crimson, qui, de par son nom et son apparence, nous rappelle très rapidement Erza Scarlet.

Edens Zero - Tome 1

Un shonen comme on les aime

Avoir des références aussi fortes avec son ancienne œuvre est un point positif, mais cela ne fait pas tout. Heureusement et sans surprise, Edens Zero nous maintient par son scénario aux multiples rebondissements. Il est toujours difficile de parler d’un manga sans émettre le moindre spoil important, ici, le rythme est toujours bien soutenu. Je ne me suis jamais ennuyé et le sentiment de progression est constant. Malgré tout, je ressens une certaine crainte concernant le futur de la série, car justement, ce sentiment de progression semble prendre de l’ampleur trop rapidement. J’ai l’impression que la force de nos personnages évolue trop vite et j’ai peur qu’en fin de compte, cela n’en devienne ridicule dans les prochains tomes. Cela ne reste qu’une simple réserve qui trotte dans le coin de ma tête, car après tout, je n’en suis qu’au tome 1.

Edens Zero - Tome 1

Mon avis sur Edens Zero

Bien que classique dans sa manière de raconter, Edens Zero touche nos cœurs avec ses références à Fairy Tail et son scénario atypique dans un univers Space Fantasy. Fait amusant, Hiro Mashima annonce de lui-même qu’étant enfant, ce dernier pensait que SF voulait dire « Space Fantasy ». Aujourd’hui, il se sert de cette excuse pour répondre aux éventuels détracteurs concernant l’aspect « Science Fiction » de son œuvre. Bien que peu mentionné parce que ce manga ressemble à Fairy Tail, l’humour est bien évidemment présent. Le rythme est prenant, car nous pouvons passer d’une petite période humoristique à un combat sérieux. Et comme toujours, même dans un combat, Natsu… pardon, je veux dire Shiki, aura toujours une petite phrase innocente, mais marrante à nous placer.

C’est un bon début que nous propose Hiro Mashima avec Eden Zero. Fan de Fairy Tail, il n’est pas possible de rester indifférent vis-à-vis d’Eden Zero. Pour les autres, je suis certain que les personnages et leurs histoires sauront vous interpeler, car comme tout bon shonen, ce dernier sait comment nous faire languir. Sans vous le cacher, c’est évidemment mon cas. Vivement que je puisse lire la suite !

Vous devriez lire aussi  @ellie - Tome 2 - #Je n'ai pas de petit ami

Édité chez Pika édition et également disponible en numérique sur Izneo !

Dans le même genre

Laisser un commentaire