Danganronpa Another Episode : Ultra despair Girls T1

Arrivé le 6 janvier 2022 dans toutes les bonnes librairies, le premier tome de Danganronpa Another Episode : Ultra Despair Girls est une adaptation du jeu vidéo éponyme. Dessiné par Hajime Touya et publié chez Mana Books, déjà éditeur de deux autres titres de la série Danganronpa, cette série met en scène une suite directe du premier opus. Et comme le titre l’indique, ce sont les filles qui sont à l’honneur dans ce manga qui s’annonce survolté.

Couverture de "DDanganronpa Another Episode : Ultra despair Girls T1"

Découvrez un extrait de Danganronpa Another Episode : Ultra Despair Girls T1 ici

L’am-ours du meurtre

Komaru Naegi, la jeune sœur de Makoto est détenue sous la menace dans un complexe depuis plus d’un an. Un jour elle est attaquée par un monokuma et parvient à s’enfuir. Elle découvre avec horreur que le monde est en proie au Désespoir. Elle fera la rencontre de Toko Fukawa avec qui elle va tenter de fuir la ville de Towa en affrontant des adversaires tous plus redoutables les uns que les autres.

Mana Books
Scène d'émeute dans "Danganronpa Another Episode : Ultra despair Girls T1"

Komaru Naegi, sœur du héros de la première aventure Danganronpesque, est une fille banale, voire ennuyeuse. Elle ne possède aucune particularité, si ce n’est d’avoir passé les derniers 18 mois enfermée dans un appartement coupé du monde. Aussi, quand la porte s’ouvre enfin sur le monde extérieur, elle s’attend à un sauvetage. Malheureusement pour elle, c’est un monokuma (un ours en peluche au regard aussi sadique que rieur) qui surgit pour la tuer. Paniquée, Komaru détale et tombe sur un groupe d’hommes en costume noir. Le leader de ce groupe, nommé Byakuya Togami, lui explique alors qu’ils sont venus la sauver. Interrompu par une vague d’ennemis, Byakuya confie un mégaphone (qui peut pirater les systèmes informatiques et donc détruire les ours meurtriers) à notre héroïne et lui intime de déguerpir. Arrivée à l’extérieur, elle s’aperçoit que les monokumas sont partout et tuent systématiquement tous les adultes. Après avoir failli plusieurs fois y laisser la vie, la jeune fille est capturée par les instigateurs du massacre. Se faisant appeler les Guerriers de l’Espoir, ce groupe de 5 écoliers considère les adultes comme des monstres qu’il faut éradiquer. Leur but final étant de créer un paradis pour les enfants, par les enfants. Horrifiée, Komaru est relâchée en pleine ville, cible d’une chasse à l’homme. Alors qu’elle sent sa dernière heure arriver, elle est sauvée par une étrange fille : Toko Fukawa. À la recherche de Byakuya, cette dernière accepte d’accompagner Komaru pour tenter d’échapper à ce cauchemar.

Les guerriers de l'espoir dans "Danganronpa Another Episode : Ultra despair Girls T1"

Scissor sister 

Byakuya Togami dans "Danganronpa Another Episode : Ultra despair Girls T1"

Comme vous l’avez peut-être deviné, l’intrigue prend place entre les épisodes Danganronpa Trigger Happy Havoc et Danganronpa 2 : Goodbye Despair. Il est donc normal que nous retrouvions certains des personnages principaux du premier volet. Ainsi, Byakuya et Toko ont déjà combattu Monokuma par le passé et sont sortis vivants de cette confrontation grâce à Makoto Naegi, le frère de l’héroïne. Tout au long du tome, il est fait des allusions aux autres protagonistes présents dans la première histoire. Attention, si vous souhaitez connaître tout le scénario, commencer par Ultra Despair Girls risque de vous spoiler un peu les destins desdits personnages et certains faits importants, notamment concernant Shô le Génocidaire. Ceci étant posé, ce titre peut être lu indépendamment des autres, mais je suis sûre qu’une fois lancé vous aurez envie d’en savoir plus. Le personnage du serviteur qui fait office de narrateur et aide Komaru quand elle est capturée semble également cacher bien des choses. Qui est-il ? Quel est son but ? Autant de questions qui seront sans doute éclaircies au fil des volumes. Il n’en reste pas moins évident qu’il s’agit d’un acteur central qui a quelque chose à voir avec les dessous de toute l’affaire. Comme toujours dans la série, la mort est omniprésente et le fait qu’elle soit ici dispensée par des enfants (qui semblent tous avoir un passé lourd, leur ayant fait considérer les adultes comme des monstres) augmente le sentiment de malaise. L’ambiance est lourde, le désespoir immense et très bien retranscrit sur le papier. Heureusement, l’humour si particulier de la série est également de la partie.

Retrouvez notre test de la compilation Danganronpa Trilogy ici

Le mégaphone arme dans "Danganronpa Another Episode : Ultra despair Girls T1"

Espoir ou désespoir, telle est la question… 

Les ennemis sont des enfants et des monokumas dans "Danganronpa Another Episode : Ultra despair Girls T1"

En tant que gameuse assidue, mais avec une mémoire de poisson rouge, je suis toujours ravie de voir arriver une adaptation manga d’un jeu vidéo, même si j’ai fini le jeu en question. Il est plus simple de feuilleter un ouvrage papier pour se remémorer certains détails d’une intrigue plutôt que de se relancer dans un run parfois très long. Dans le cas présent, j’ai été comblée ! Hajime Touya, en charge de l’adaptation, respecte bien l’identité graphique si caractéristique du jeu. Le manga enchaîne les péripéties à un rythme soutenu et l’histoire est assez complète pour qu’une personne ne connaissant rien de la série Danganronpa ne soit pas perdue. De plus, l’auteur sait ménager ses effets. Tous les événements ayant amenés au début de l’histoire ne sont qu’évoqués et jamais expliqués. Si vous n’avez pas joué au premier épisode de la saga ou lu l’adaptation manga (disponible chez le même éditeur), vous n’en saurez pas plus sur ces péripéties dramatiques. En espérant que toutes les réponses soient, quand même, données plus tard. En attendant, vivement le tome 2, et ce pour continuer à suivre la tentative d’évasion de Toko et Komaru aux prises avec les Guerriers de l’Espoir.

Pour conclure…

Avec ce premier tome de Danganronpa Another Episode : Ultra Despair Girls, Mana Books nous offre encore une fois une adaptation de qualité fidèle à l’œuvre originale. Même si, avant de commencer par cet épisode, je vous conseille fortement la lecture du premier volet (Danganronpa Trigger Happy Havoc) pour savoir un peu qui est qui, ce n’est pas obligatoire. Qui plus est, il est d’ores et déjà annoncé que la série ne compterait que trois petits volumes. Ce serait donc vraiment un crime de passer à côté.

Dans le même genre

Laisser un commentaire