Au-Delà

Au-Delà est un jeu indépendant du genre horreur et exploration, sorti le 28 février 2022 sur Steam. Il a été développé et édité par deux français diplômés de l’École Professionnelle des Arts Contemporains (EPAC), Julien Baumgartner et Pénélope Schachner.

L’histoire de Au-Delà

Il est bientôt l’heure d’aller dormir. Seul. Une ombre passe derrière l’ouverture de la porte, mais tout va bien, tu te souviens de la routine que tu as à faire avant d’aller te coucher. Après tout, ne t’inquiète pas, tes parents reviendront un jour, c’est sûr…

– STEAM
Au-Delà menu

Une introduction importante

Dès le début du jeu, nous sommes plongés dans une routine à effectuer, primordiale pour que l’enfant soit en sécurité et ne se fasse pas tuer par les monstres. Seules la chambre et la salle de bain sont accessibles, afin que nous puissions mémoriser les actions de base et avoir toutes les clés en main pour ne pas mourir ensuite. Puisque oui, le simple fait de ne pas oublier d’ouvrir des meubles peut vous sauver la vie.

Un casse-tête horrifique

Au-Delà est un jeu porté sur l’horreur, mais surtout le gameplay est orienté exploration et énigmes avant tout. L’ambiance horrifique et tendue est un plus qui peut nous déstabiliser lors des énigmes ou lorsque nous devons nous déplacer d’un point A à un point B.
L’horreur est selon moi psychologique, plus qu’elle ne fait sursauter. Une chose que l’on retrouve souvent, c’est lorsqu’un certain monstre est derrière la fenêtre. Il se met à toquer à celle-ci comme s’il cherchait à nous prévenir qu’il allait rentrer pour nous tuer. Chose qui, personnellement, me faisait automatiquement cesser mes tâches pour aller le voir et m’assurer qu’il disparaisse. Dans la même veine, le monstre qui chante une comptine (comme on peut le voir dans la vidéo du gameplay à la fin de l’article) peut provoquer beaucoup de pression… Il faut donc parvenir à assimiler le côté horrifique du jeu et résoudre les énigmes pour avancer dans l’histoire.

Une difficulté qui est de mise

Ne vous fiez pas aux apparences du jeu ! Car ses visuels mignons ne le rendent cependant pas plus facile. Vous allez beaucoup mourir. Par inattention parfois, par manque de compréhension souvent, et cela arrive aussi que vous puissiez mourir car il y a peu de droit à l’erreur et cela n’est pas avantageux dans les poursuites. Mais le fait est là, vous allez mourir, de diverses manières et par de nombreux monstres. Un peu comme Happy Tree Friends, les morts sont toutes différentes et plus violentes les unes des autres.

Dans la peau d’un enfant

Vous l’avez compris jusqu’ici, le personnage que nous incarnons est un enfant. Cela signifie que nous avons toutes les particularités de ce dernier. Il ne peut pas transporter beaucoup d’objets, alors il faut toujours faire en sorte de prendre ce qui est le plus utile avec nous : priorité à son lapin en peluche, qui le garde en sécurité. Il ne saute pas très haut non plus, et il a peur du noir. Ce sont des choses qui pourraient paraître banales mais pourtant, dans Au-Delà, elles importent énormément. Puisque l’enfant a peur du noir, il faut toujours avoir une source de lumière là où il se trouve. Puisqu’il ne saute pas haut, il faudra trouver des alternatives lorsqu’il ne peut pas directement aller sur le haut d’une armoire. Les énigmes font partie intégrante du casse-tête, mais l’enfant aussi.

Mon avis sur Au-Delà

Je n’ai pas pour habitude de jouer à des jeux à la vue de côté. Cela fait très jeux d’horreur japonais, et en générale ce n’est pas ce qui m’intéresse le plus en termes d’histoire ou de gameplay. Cependant, en ayant vu les graphismes et le côté oppressant de Au-Delà, j’ai tout de suite sauté le pas. D’autant plus qu’il s’agit d’un jeu indépendant, j’avoue que cela a également fait pencher la balance. Les énigmes ne sont pas si difficiles que cela avec un peu de réflexion, et il est toujours possible de recommencer dès le dernier point de sauvegarde lorsque l’enfant meurt (ne pas hésiter à sauvegarder autant que possible).

Concernant le côté horreur, le jeu a tout de même quelques dialogues comiques pour apaiser l’atmosphère et j’ai trouvé cela judicieux de la part des scénaristes. Plutôt que de partir sur un jeu 100% angoissant, il est possible de parler à des monstres, de leur rendre des services aussi… Et, selon moi, c’est ce qui est le plus logique de la part d’un enfant. Ces derniers sont curieux et essayent souvent d’aider les autres, alors pourquoi ne serait-ce pas le cas avec des monstres ?

Pour conclure…

Au-Delà est un jeu d’horreur en 2D qui nécessite de la réflexion et de l’exploration, et qui vous permet pendant quelques petites heures d’incarner un enfant partant à la quête de ses parents. Au rendez-vous, des monstres, des situations oppressantes et de nombreux casse-têtes et obstacles qui se mettront en travers de votre chemin.

Note : 5 sur 5.

Les notes de la rédaction

Les points positifs

– Visuels très beaux

– Casse-têtes intéressants

– Une fin secrète déblocable

– Jeu disponible en français et en anglais

Les points négatifs

– Peu de droit à l’erreur

– Ne pas avoir une mémoire de poisson rouge

Vous devriez Lire aussi
Magic Gathering: Puzzle Quest

Dans le même genre

Laisser un commentaire