Five Nights at Freddy’s: Security Breach

Five Nights at Freddy’s: Security Breach est un jeu d’aventure / horreur à la première personne, développé par Steel Wool Studios et édité par ScottGames. Annoncé en 2019 mais retardé suite à la pandémie, il est sorti en exclusivité temporaire sur PlayStation 5 et PC mi-décembre 2021.

Le retour de Freddy

On ne présente plus Five Nights at Freddy’s, devenu en quelques années une référence incontournable des jeux d’épouvante. Qu’on aime le concept d’animatroniques hantés, qu’on peste sur ses jumpscares ou par passion pour le lore développé au fil des ans à chaque nouveau jeu, il est devenu difficile voire impossible de passer à côté. En revanche, c’est la première fois que la licence fait une avancée pareille avec Five Nights At Freddy’s: Security Breach. En ressort quand même un sacré goût de déjà vu.

Piqûre de rappel

Développé par Steel Wool Studios, Five Nights at Freddy’s: Security Breach est le neuvième jeu d’une formule établie. Pour ceux qui ne connaissent pas, on y incarne un personnage habituellement cantonné à un espace clos. On doit y repousser les assauts d’animatroniques malveillants pendant la nuit. Pour ce faire, on a accès à des caméras, ainsi qu’à divers systèmes à actionner au bon moment pour distraire nos poursuivants. En cas d’échec, c’est la jumpscare assurée ! L’animatronique s’affiche brusquement à l’écran en émettant un bruit strident, et il faut recommencer la nuit.

Une nuit chez Freddy ?

Vous l’aurez compris au titre, il y a habituellement au moins cinq nuits dans un jeu FNaF. Un postulat que Five Nights at Freddy’s: Security Breach vient casser : il est ici question d’une seule longue nuit, au cours de laquelle nous incarnons Gregory, un jeune enfant qui se retrouve enfermé dans le Mega Pizzaplex à sa fermeture. Véritable parc d’attractions couvert, il est en plus le théâtre de mystérieuses disparitions d’enfants… Et ses portes ne se rouvriront pas avant 6 heures du matin.

En chasse

Gregory va donc devoir passer la nuit à trouver un moyen de survivre pour s’échapper du Pizzaplex. Exit donc le protagoniste statique, puisque l’on peut se déplacer librement dans une grande partie du complexe. Toujours en vue à la première personne, il faudra user de discrétion pour échapper aux rondes des robots de gardiennage. Mais ces menaces sont le cadet des problèmes de notre jeune héros. Les animatroniques stars du parc sont également lancés à sa poursuite : Roxy, Chica et Monty. Rockstars de jour, ils deviennent de véritables menaces de nuit, et n’hésiteront pas à nous prendre en chasse à vue. Leur seul but : nous capturer, ce qui donne lieu à une désormais traditionnelle jumpscare.

Souriez, vous êtes filmés

Heureusement, Gregory n’affronte pas cette épreuve sans aide. Tout d’abord, il peut se cacher à de nombreux endroits. Tant qu’une animatronique ne le voit pas faire, il sera en sécurité. Son deuxième atout de taille est la FazzWatch, une montre lui permettant de visualiser les caméras de sécurité tout autour du complexe, même depuis une cachette. Il est ainsi possible d’étudier les rondes des robots et des animatroniques afin de préparer ses déplacements à l’avance. Un héritage direct des précédents jeux de la série, plutôt bien intégré à Five Nights at Freddy’s: Security Breach pour le coup.

Un allié inespéré

Enfin, Gregory pourra compter sur l’aide plus qu’inattendue de la star des stars : Freddy Fazzbear en personne ! Habituellement l’animatronique la plus redoutable du lot, Freddy semble souffrir d’un dysfonctionnement. Il n’a ainsi pas reçu l’ordre de capturer Gregory… Il est même plutôt déterminé à aider le jeune homme à s’enfuir ! Ainsi, s’il se trouve dans une zone à laquelle Freddy a accès, Gregory peut rentrer dans son ventre pour la traverser sans danger. Seul hic : Freddy a régulièrement besoin d’être rechargé… Il ne sera donc pas possible de faire tout Five Nights at Freddy’s: Security Breach en sécurité. Mais on sera déjà un peu moins seul.e.s au monde.

Retour aux sources

Pour progresser dans le Mega Pizzaplex, Gregory devra également collecter des cartes augmentant son niveau d’accès sécurité. Mais elles sont le plus souvent dans des postes de gardes. L’endroit vous semble familier ? Car en effet, collecter ces cartes déclenchera souvent une alarme qui attirera les animatroniques ! Il faudra alors les repousser avec des portes de sécurité ou en accomplissant certaines tâches. J’ai été très surprise de voir des séquences FNaF à l’ancienne aussi bien intégrées.

Shine on, Superstar !

Également réussie est l’ambiance générale du jeu, qui colle parfaitement à l’esthétique très particulière de la série Five Nights at Freddy’s. On peut ne pas accrocher à la direction artistique très vieille 3D, mais c’est précisément ce que j’attendais de Security Breach : quelque chose de plus plaisant qu’un ensemble d’images pré-rendues, mais pas non plus photoréaliste. Le fait que la caméra soit assez basse dû à la jeunesse de notre protagoniste amplifie nettement l’ampleur du Mega Pizzaplex, qu’on aurait presque envie de visiter de jour. La bande son, discrète, complimente bien l’ambiance très glauque de se retrouver seul.e dans un lieu habituellement bondé. J’ai beaucoup aimé le fait que l’on puisse choisir à deux reprises un chemin totalement différent, donnant à Five Nights at Freddy’s: Security Breach une certaine forme de rejouabilité.

Nuit (pas) tranquille

Mention honorable aussi pour certaines séquences de Five Nights at Freddy’s: Security Breach qui m’ont vraiment fait froid dans le dos ! Le passage dans la section « pièces détachées » du parc est terrifiante, car elle change totalement la dynamique du jeu. Cette fois-ci, les animatroniques ne bougent que si on arrête de les regarder… Les fans de Doctor Who comprendront probablement le frisson procuré ! J’ai par ailleurs adoré le personnage de l’animatronique de la garderie du parc : un adorable Soleil enjoué quand les lumières sont allumées, mais gare à vous si elles s’éteignent, car son côté Lune est beaucoup moins drôle…

Peu de neuf, beaucoup de très vieux

Cependant, les réussites s’arrêtent globalement là. J’ai trouvé que Five Nights at Freddy’s: Security Breach est très buggé, à un tel point que j’ai pu zapper complètement certains moments tendus sans même le vouloir. Je mentionnais plus haut Lune, qui nous pourchasse dans la garderie pendant que l’on cherche frénétiquement à rallumer le courant. Or, en utilisant des objets pour le distraire, j’ai apparemment réussi à le bloquer dans l’objet en question, le rendant essentiellement totalement inoffensif. Plus aucune tension donc, puisque j’ai pu chercher les générateurs en toute quiétude… Les animatroniques nous perdent également très facilement de vue, à un tel point qu’il suffira souvent de sortir de leur champ de vision un instant pour leur échapper définitivement. Un gameplay digne d’un jeu indépendant certes, mais d’un jeu indépendant dix ans en arrière.

Défaillances critiques

Impossible également de ne pas mentionner les problèmes techniques du jeu. J’ai lu beaucoup de choses très négatives sur la version PC, mais force est de constater que la version PS5 n’est pas en reste. Qu’on se le dise clairement : Five Nights at Freddy’s: Security Breach n’est pas le plus beau jeu ni le plus exigeant techniquement de sa génération. Il utilise en revanche beaucoup d’effets de ray-tracing pour vendre à fond l’illusion de surfaces lisses et brillantes d’un lieu comme le Mega Pizzaplex. Ce qui ne justifie pas pour autant des performances aussi médiocres, d’autant plus lorsque l’on active le mode « qualité ». Petites configs PC s’abstenir pour le moment donc, ce que je ne pensais pas dire un jour d’un jeu Five Nights at Freddy’s.

Cherchez l’intrigue

Autre gros point noir du jeu selon moi : le scénario. La série n’est pas connue pour sa narration claire, qui requiert le plus souvent de rassembler des bribes d’informations soi-même ou en regardant de longues vidéos YouTube. Five Nights at Freddy’s: Security Breach avait toutes les cartes en main pour proposer une histoire plus engageante, mais après avoir digéré toutes les fins du jeu (au nombre de six), je dois avouer avoir plus d’interrogations que d’affection pour cette neuvième entrée. Un personnage bien connu des fans fait par exemple son retour dans la vraie fin du jeu sans aucune forme d’explication rationnelle, autre que du fan service pur et dur. En revoyant le tout premier trailer du jeu, je commence à me demander si le scénario du jeu n’a pas entièrement été retravaillé peu de temps avant sa sortie. L’antagoniste principal n’y apparaît quasiment pas, un comble !

Pour conclure…

Five Nights at Freddy’s: Security Breach est l’évolution que je souhaitais voir pour la licence, mais se rate malheureusement sur l’exécution. Buggé, peu cohérent, il n’en reste pas moins une expérience d’épouvante intéressante pour les fans. Les habitués du genre qui auraient souhaité plonger dans la série peuvent passer leur chemin pour le moment, en attendant une suite qui saura réussir à concilier l’ambiance très réussie de cet opus avec un gameplay et une intrigue plus engageants.

La  note  de la  rédaction

2/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Ambiance glauque

L’horreur un peu moins axée jumpscares

Visuellement très approprié

Incorporation des fondamentaux de la série réussie

Les points négatifs

Beaucoup trop buggé

Dix euros trop cher à mon goût

IA trop exploitable

Le scénario ne démarre jamais, même dans les fins

Dans le même genre

Laisser un commentaire