Winnebago Graveyard

Le comics Winnebago Graveyard est paru aux éditions Glénat Comics. J’étais emballée par la couverture, mais aussi le synopsis. Voyons voir si j’ai eu raison ou pas.

Winnebago Graveyard

Synopsis

Au cours d’un road-trip, une famille américaine s’arrête aux abords d’un carnaval très typique au sud de la Californie. Mal à l’aise face aux spectacles de freaks de la foire, ils décident de vite retourner à leur camping-car, découvrant avec effroi que celui-ci a disparu ! Désarmés, ils se rendent à la ville la plus proche pour signaler le vol et débarquent dans une paisible petite bourgade où tout le monde semble parfait. Beaucoup trop parfait… Glauque, dérangeant et très beau, Winnebago Graveyard est une virée en enfer où seuls les plus forts survivent. Alison Sampson et Steve Niles nous offrent une ambiance malsaine et tranchante, quelque part entre les bouquins de Bradbury et les films de Carpenter, sublimée par la palette radicale de Stéphane Paitreau.

Découverte de l’histoire

Une famille décide de partir en road trip avec son camping-car pour renforcer les liens entre eux, surtout avec l’arrivée du beau-père. Ils décident de s’arrêter à côté d’un carnaval dans le sud de la Californie. Mais voilà, avec l’ambiance un peu freaks de la foire, la famille préfère repartir sur la route. Petit souci, le camping-car a disparu… Voici le début de l’histoire.

Dès les premières pages, on sent que nous sommes bien dans un comics d’horreur… Même dès la première scène qui est gore et qui montre bien les décors. Je vais annoncer la couleur directement, je n’ai pas vraiment apprécié Winnebago Graveyard. J’ai eu un gros souci de compréhension de l’histoire et je n’ai pas réussi à adhérer au dessin. Le rythme est un peu lent, on tourne les pages et l’histoire met énormément de temps à se mettre en place, à peu près deux chapitres. Sur les quatre proposés, cela un peu juste à mon gout. J’aurais aimé avoir plus de détails dans les planches et peut-être un peu plus de textes.

Winnebago Graveyard

Le comics en lui-même

C’est bien dommage, car l’histoire de Winnebago Graveyard, quant à elle, est intéressante dans le fond. Malheureusement, on est tellement dans le gore que l’on n’arrive pas à s’attacher aux personnages. Pour moi, cela est une surenchère de gore tout au long du tome. L’histoire a tellement mis du temps à se mettre en place que l’on n’arrive pas à être pris dans la tension et l’horreur de ce dernier.

J’ai été un peu perdue avec le découpage des planches qui change systématiquement. Les dessins d’Alison Sampson sont un peu brouillons. Une fois, on voit la mère de haut, on dirait qu’elle a 20 ans, deux images plus bas, on dirait qu’elle en fait 80… C’est vraiment déconcertant sur le long terme.

Winnebago Graveyard

Mon avis sur Winnebago Graveyard

Lors de la présentation du titre, j’avais de l’espoir de me faire un peu adhérer aux comics d’horreur. Malheureusement, Winnebago Graveyard n’a pas été une lecture plaisante. Je me suis arrêtée après le deuxième chapitre et me suis forcée à finir le tome pour faire cette critique. Pour moi, le dessin et le rythme du tome pénalisent l’histoire. Par contre, si vous aimez les ambiances vraiment sordides et gores au pas possible, ici vous êtes servis ! Nous avons une forte dominance de rouge et de noir…

Il arrive parfois que je ne sois pas fan d’un comics, on hésite toujours à écrire la critique. Comme toujours, cela relève de mes gouts personnels, mais j’ai été déçue de Winnebago Graveyard.

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Winnebago Graveyard

Dans le même genre

Laisser un commentaire