The Vampire Mascarade : Un battle royal prévu pour 2021 ?

Aujourd’hui, dans cette news, nous allons parler d’un univers un peu sombre, rempli d’hémoglobine et de tueries de masse. Hé oui, vous l’avez bien vu, pour les fans de la mythique licence “The Vampire Mascarade”, un Battle Royal (ou BR) est de sortie. Pour ceux qui ne connaissent pas cet univers, un petit cours de rattrapage est de mise.

The Vampire Mascarade, c’est quoi ?

Vampire : La Mascarade (Vampire: The Masquerade) est un jeu de rôle contemporain/fantastique publié en 1991 par White Wolf Publishing. Il est le premier jeu dans l’univers «gothique/punk» nommé Monde des Ténèbres. Le jeu devint célèbre comme l’un des plus symboliques de l’approche « narrative » des jeux du conteur. Il reste l’un des plus grands succès de cette catégorie de jeux, par sa simplicité d’accès au niveau des règles, son univers complexe et son côté sombre très prisé, à tel point qu’il est devenu une référence forte chez les rôlistes occidentaux. Plusieurs éditions dans le jeu de rôle (JDR) ont vu le jour, mais pas que, il y a eu “Vampire : The Mascarade” puis “The Vampire Mascarade : Bloodlines” en jeux vidéos.

The Vampire Mascarade : Histoire du jeu (JDR) et ambiance

Il existe un certain nombre de thèmes privilégiés dans Vampire : La Mascarade.

Quête de secrets millénaires

La mythologie de Vampire se base sur un texte inspiré de la Genèse, intitulé le Livre de Nod, dont il ne reste aujourd’hui que quelques fragments. Selon celui-ci, les vampires descendent de Caïn, figure biblique connue pour avoir tué son frère Abel. Celui-ci aurait été contacté trois fois par Dieu et ses Archanges. Ayant refusé par trois fois le pardon de Dieu, de «simple maudit», il serait devenu le premier Vampire, craignant le feu et la lumière, et sa descendance qui finirait de toute façon par comploter contre lui.

Ces textes sont censés s’inspirer des textes fondateurs hébraïques, comme semble le confirmer la présence de Lilith (en tant que première femme d’Adam, tutrice de Caïn, puis adversaire et maîtresse des démons). Le Livre de Nod occupe une place controversée dans la société vampirique : là où certains le croient à la lettre, d’autres dénoncent évidemment un ramassis de superstitions pseudo-bibliques. La quête d’un texte ancien datant de l’époque de la « première cité vampirique », est parfois l’occasion de tribulations et de luttes d’influences.

Mais « The Vampire Mascarade » se base aussi sur d’autres mythes, comme l’indique la présence de fanatiques suivant les préceptes du dieu égyptien Seth. Cette inspiration égyptienne se retrouve également dans les romans d’Anne Rice, grande inspiratrice de la gamme.

Lutte entre jeunes et anciens

Dès le début du jeu, il y a une différence entre :

  • La vieille génération vampirique, pluri-centenaire, quasi omnipotente, extrêmement manipulatrice et patiente : les Anciens, des vampires, en général, de plus de trois cents ans d’existence.
  • La jeune génération, composée de vampires appelés nouveau-nés, c’est-à-dire ayant moins d’un siècle d’existence. Ils sont plus violents, colériques, non dotés encore d’un réel pouvoir, souvent idéalistes et ambitieux.
  • Entre les deux se trouvent les vampires appelés Ancillas, qui commencent à amasser pouvoir et influence mais sont encore trop jeunes pour tirer véritablement les ficelles (entre 100 et 300 ans).

La lutte entre les jeunes, souvent traités «d’Anarchs», et les Anciens reste un des leit-motiv fréquent pour les joueurs qui incarnent des personnages débutants nouvellement arrivés dans le monde des vampires.

Luttes d’influences

Les personnages plus anciens sont censés disposer de plus de pouvoirs, physiques et surtout temporels, que les jeunes. Or, il existe un point où toute conquête se fait aux dépens d’un autre joueur ou d’un personnage non-joueur (ou PNJ). Vampire est un jeu qui met l’accent sur la lutte pour le pouvoir et qui l’aborde par son côté le plus sombre, c’est-à-dire la manipulation, les machinations, la corruption et la violence. Les personnages joueurs sont des pions pris dans des complots qui les dépassent et qui luttent pour y voir clair et sauvegarder leurs propres intérêts. Ces intrigues politiques, qui peuvent se faire à tous les niveaux du jeu, débouchent sur un jeu plus « raffiné » mais moins porté sur l’action lorsqu’elles sont privilégiées. Ce thème a d’ailleurs fait l’objet d’un jeu de cartes qui actuellement existe toujours : Vampire: The Eternal Struggle.

Duel entre Sabbat et Camarilla

Il existe dans ce jeu deux sectes vampiriques principales.

La Camarilla, qui a peur de la réaction et du pouvoir de l’humanité si elle venait à découvrir l’existence des vampires. Cette secte impose la Mascarade de tout son poids et prône une forme d’organisation et de gouvernement vampirique traditionaliste : dans chaque cité, un Prince conseillé par une assemblée d’Anciens, appelé Primogène. Aux franges de la Camarilla existent les « Anarchs », jeunes vampires rebelles qui cherchent à renverser l’équilibre des forces entre les Anciens s’accrochant au pouvoir et les jeunes générations amères.

L’autre secte importante est le Sabbat. Celui-ci proclame la suprématie du vampire sur l’humain et cherche à imposer sa vision guerrière au monde. Guerre contre les plus anciens vampires, guerre contre les indépendants, guerre contre la Camarilla. Ses membres sont des adeptes du darwinisme social, ce qui explique leur violence souvent extrême. Le Sabbat nie l’utilité de la Mascarade. Cette secte permettant de jouer des personnages immoraux, elle est souvent la raison de charges des associations moralistes (surtout aux États-Unis).

Certains clans se déclarent « indépendants » et s’excluent, en principe, du duel entre Sabbat et Camarilla.

Au milieu se trouve l’Inconnu, censé compter les points dans cette lutte d’influence entre sectes, mais aussi entre clans, nommé Jyhad. C’est la secte la plus mystérieuse.

Le contrôle de la Bête

Chaque vampire possède en lui une seconde instance psychique, au-delà de sa conscience, qui est la « bête intérieure », l’expression du monstre prédateur mort-vivant qu’il est devenu. Les vampires doivent souvent lutter avec elle pour ne pas perdre le contrôle de leurs actes. Le risque survient souvent en situation de stress intense, de danger ou de grande soif.

Chacune des sectes a sa propre philosophie sur le contrôle de cette bête intérieure. La Camarilla pense qu’il ne faut pas s’éloigner de la morale humaine pour mieux se cacher parmi les hommes, alors que le Sabbat pense au contraire qu’un vampire ne doit plus se considérer comme humain et assumer sa nature. Les sabbatiques ont donc favorisé le développement des « Voies de l’Illumination » qui sont des sortes de voies philosophico-mystiques vampiriques structurées autour de préceptes plus ou moins codifiés. Les humains les considèreraient d’ailleurs comme abominables.

The Vampire Mascarade : Le battle royal de 2021

C’est bien beau de vous parler de tout cela, mais concrètement, quelle est la news ?

Le jeu devrait sortir dans la seconde moitié de 2021, ce qui correspond bien sûr à la sortie du Vampire : The Masquerade – Bloodlines 2 , récemment retardé . Pour l’instant, on ne sait pas sur quelles plateformes le nouveau jeu se dirigera.

Le titre doit immerger les joueurs au cœur d’une guerre opposant à la fois des clans de vampires qui luttent entre eux, et l’Entité, une organisation qui œuvre à l’éradication des vampires, le tout dans les rues et sur les toits de Prague – on imagine donc un théâtre d’affrontements plutôt escarpé et aussi vertical que horizontal. Manifestement, chaque match se jouera le temps d’une nuit in-game et les joueurs devront compter sur leurs pouvoirs surnaturels, sur leurs armes et sur le sang pour gagner en force et pouvoir « chasser, combattre et survivre » une nuit supplémentaire.

Comme Wesley l’a détaillé à l’époque, Andy Kipling, patron du développeur Hardsuit Labs, et Jakob Munthe, patron des jeux de rôle chez l’éditeur Paradox, ont déclaré dans un communiqué conjoint que Vampire : The Masquerade – Bloodlines 2 a besoin de plus de temps “pour garantir la meilleure expérience de joueur possible”.

La déclaration mentionne également des «changements organisationnels», bien qu’elle n’ait pas donné de détails. Paradox a confirmé Vampire : The Masquerade – Bloodlines 2 à la GDC 2019. Pour rappel, la Mascarade a déjà pris la forme de deux Visual Novels sortis cette année chez Draw Distance (Coteries of New York, Shadows of New York), ainsi que d’un premier roman interactif (Nightroad) chez Choice of Games, qui en prépare déjà deux autres pour 2021. L’année prochaine sortie de Bloodlines 2, le RPG développé par Hardsuit Labs, un des studios de Paradox Interactive qui s’est offert la maison d’édition White Wolf Publishing en octobre 2015.

Avec Tencent pour assurer son financement, Sharkmob a également lancé la production de deux autres projets déjà annoncés comme « des productions AAA aux grandes ambitions » et produites avec le moteur Unreal Engine, tout comme ce battle royale vampirique.

Le développeur n’en dit pas beaucoup plus pour l’instant, mais le jeu est attendu au cours du second semestre 2021. Et, l’année dernière, les équipes de Sharkmob disaient travailler sur un projet devant être distribué à la fois sur consoles et PC. En attendant d’en apprendre davantage, le jeu se dévoile sur un site officiel et s’esquisse dans un premier teaser vidéo.

Dans le même genre

Laisser un commentaire