Tablette Graphique Kamvas pro 16 Plus (4k) de chez HUION

S’il est certain que j’adore jouer aux jeux vidéo, il est encore plus sûr que le dessin est l’une de mes passions depuis des années ! Je vous présente alors aujourd’hui la tablette graphique qui me suit depuis maintenant bien 5 ans au moins : la Kamvas pro 16 Plus (4k) de chez Huion ! J’ai toujours été principalement chez Huion, est-ce que ça vaut le coup ? On va voir ça !

La Kamvas pro 16 Plus (4k), c’est quoi ?

La tablette graphique Kamvas pro 16 Plus (4k) est une tablette à écran permettant d’agir comme un deuxième moniteur au niveau d’un ordinateur. Elle est aussi compatible avec les tablettes et portables bénéficiant d’un port USB C du moment que vous avez une prise de courant à côté !
Elle vient avec tous les fils nécessaires ainsi qu’une base à brancher dans les prises de courant, un stylet accompagné de son stand et un stand pour la tablette. Nous allons pouvoir parler de tout cela en détail !
Il faut savoir que pour cette tablette, comme pour la plupart d’entre elles, un driver est à télécharger sur le site du fournisseur afin d’assurer le bon fonctionnement du produit.

Au moment où j’écris la tablette Kamvas pro 16 Plus (4k) en gris foncé est listée à 799€ au lieu de 999€ et vient même avec des petits freebies en plus (une petite tablette graphique sans écran et un sac à dos) ! Alors oui, ça reste évidemment un investissement énorme, mais si ça peut vous rassurer, on a aussi les petites soeurs qui méritent un regard : Kamvas pro 16 (2.5K) à 499€ et Kamvas pro 16 à 349€.

Mais alors pourquoi pas ne serait-ce que jeter un regard à la plus chère d’entre elles ? Pour les mêmes raisons que quand on sait qu’on veut un vélo tout terrain pour aller rouler à fond dans des forêts escarpées, on n’achète pas un vélo de ville.

La tablette en elle même

Parlons-en de ce VTT graphique alors ! Qu’est-ce qu’on attend ?
La Kamvas pro Plus 16 (4k), comme vous pouvez le voir, n’a pas de boutons sur le côté de l’écran. Son design est simple, épuré, comme la plupart des tablettes, et je l’ai prise en gris foncé. Bien que j’avoue qu’une tablette colorée serait fun, il ne faut pas oublier que dans cette histoire ce sont les couleurs de l’écran qui doivent primer sur le reste… Elle possède un bouton en haut à droite de l’écran qui sert à l’allumer ainsi que deux ports USB C sur le côté gauche afin de la brancher.
Le point le plus APPRÉCIABLE de la tablette, c’est la bonne gestion des reflets ! Sa surface mate permet d’atténuer grandement la gêne qu’une lumière allumée pourrait générer, je n’ai jusqu’alors jamais eu de soucis au niveau de la luminosité. Le feeling de quand on dessine dessus avec le stylet est aussi bien mieux que sur certaines tablettes qui ont un effet plastique peu plaisant pour la plupart des dessinateurs. Je pourrais comparer ça au fait de dessiner au stylo bille sur une feuille (le jour où on aura un feeling papier et crayon à papier je vous préviendrai).

L’écran et ses couleurs sont réglables à l’aide d’un menu qui s’obtient en appuyant quelques secondes sur le bouton d’allumage de la tablette. Il permet de gérer le RVB et de l’adapter à ce que vous recherchez, ou encore, à votre écran principal ! Car oui, la Kamvas pro Plus 16 (4K) n’a pas exactement la même colorimétrie qu’un écran lambda ou que votre portable, ni les mêmes contrastes. Elle permet une bien plus grande palette de couleurs et une gestion de celles-ci bien plus avancée que, disons… mon écran de télé qui me sert d’écran d’ordinateur… Et ça, ça veut bien dire qu’elle est capable de s’adapter à tous types d’écrans si vous voulez être raccords entre les deux ! Mais même si vous avez un écran un peu vieux, je vous conseille de garder les couleurs de la tablette et de les ajuster aux critères plus récents afin que vos œuvres soient appréciées par le plus grand nombre à leur juste valeur. Malgré le fait que son écran s’allume, vous avez aussi l’option de le laisser éteint et d’utiliser la tablette comme une tablette sans écran, ça peut vous permettre d’économiser la batterie d’un PC portable par exemple…

La Kamvas pro 16 Plus (4K) est une tablette de 15,6 pouces, et pour tous ceux qui ne comprennent rien aux pouces : le convertisseur me dit 39,624cm ! La surface pour DESSINER, en revanche, est de 34,5×19,5cm. Je précise parce que moi même je ne trouve pas ça toujours clair, mais c’est une surface tout à fait suffisante pour dessiner et constater son travail. Et, pour apprécier la qualité graphique ! Car oui, je n’arrête pas de mettre 4K par ci, 4K par là derrière Kamvas pro 16 Plus (4K) (ahah) mais ça donne quoi ça ? Eh bien ça donne du plaisir. Je ne prétends pas pouvoir voir les pixels de mon écran principal (il est un peu vieux mais pas à ce point), mais la différence de qualité est flagrante lors de l’utilisation de logiciels de dessin ou photo. Et ça, j’adore. C’est un plaisir de produire de grandes pièces sur la tablette.
Mais alors, bon, elle fait 15,6 pouces et elle est en 4k, c’est bien, est-ce qu’elle est transportable ? Oui ! Son épaisseur étant de 1,3cm elle se glissera facilement dans votre sac, même si personnellement, je vous dirais de lui adjoindre une housse de protection parce que vous comme moi, on sait qu’esquinter un objet à presque mille balles ça fait MAL ! Elle n’est pas lourde, et fait la taille de la plupart des ordinateurs portables, donc rentre facilement dans les sacs faits pour ! Sachant que puisque vous pouvez dessiner sur votre téléphone portable ou une tablette, vous n’aurez pas forcément le poids d’un PC avec !
L’utilisation que je fais de cette tablette est RAREMENT extérieure à mon bureau, elle a une taille parfaite pour y rester et trôner à côté de mon écran principal jusqu’à ce que j’en ai besoin avec à côté d’elle, stylet, donut, et… support ?

Et ce support qui vient avec alors ? 

Hélas non ! Le support ne m’a pas convaincu. Il faut savoir que j’utilise ma tablette presque à la verticale, ce qui a fait de ce support un accessoire obsolète très rapidement ! C’est l’un des points les moins glorieux de cette reviews, et en 5 ans j’ai remplacé ce bout de métal hasardeux pour un bout de bois (voir image à droite), certes moins flexible, MAIS SÛR !
Quel est le problème de ce pauvre support ? Oh bah… vous savez la sorte de petite languette qui se trouve en bas et sur laquelle la tablette est supposée reposer ? Elle est si courte que la tablette en dépasse un peu, et ce n’est pas ce pauvre bout d’anti-dérapant qui me met en confiance.

Si la flexibilité et les nombreuses hauteurs que permet ce support sont une bonne chose, tout est gâché par cette languette trop petite ! Encore une fois, j’utilise ma tablette en la tenant particulièrement verticale. Le support serait efficace pour quelqu’un préférant tenir sa tablette plus basse et moins redressée, mais les positions les plus redressées de ce support sont trop hasardeuses pour une utilisation sereine : ma tablette a failli glisser sur mes genoux bien une dizaine de fois avant que je puisse trouver un support qui m’a convenu.
À préciser bien sûr que ce support vient automatiquement avec la tablette, c’est une addition emplie de bonnes intentions : mais casse gueule. 

Alors que le donut…

Le donut, ou support pour stylet (on parle de lui juste après), fourni avec la Kamvas pro 16 Plus (4K) est tout ce qu’il y a de plus appréciable. Je suis content qu’ils aient changé la forme de leurs vieux supports pour celle d’un donut, on peut y mettre le stylet debout et comme il est planté là je ne risque pas de le poser à un endroit random et de le perdre comme j’ai pu le faire avec les autres supports où je devais poser le stylet à l’horizontale… Mais enfin ! Les mines de rechange fournies sont à l’intérieur du support dévissable avec la bague permettant leur retrait, et depuis le temps : je n’en ai utilisé qu’une seule ! N’oubliez pas qu’au lieu d’appuyer comme des tarés sur votre tablette et de poncer la mine jusqu’au bout, vous pouvez aussi juste régler la pression sur le driver. . . Hein le moi d’il y a 10 ans ? Lâche cette mine ! Bref, passons au stylet voulez-vous ? Parce que bon, à côté de notre magnifique Kamvas pro 16 Plus (4K), on a quand même notre seconde tête d’affiche !

Les drivers

On parle de régler les fonctionnalités de notre Kamvas pro 16 Plus (4k) (quel nom à coucher dehors) sur un driver depuis tout à l’heure, et c’est une étape inévitable !
Pour le bon fonctionnement de votre appareil, il vous faudra vous rendre sur le site de la marque et rentrer le nom de votre produit dans les recherches de drivers. Je rappelle au cas où que les drivers sont GRATUITS ! Ne vous faites pas arnaquer par je ne sais qui.
L’interface est très clean avec la présentation de votre appareil et les onglets qui vous permettent d’aller régler ce dont vous avez besoin ça et là. Que ce soit pour l’agencement de votre écran, des boutons du stylet, ou de la pression de la pointe !
La fonctionnalité du calibrage de l’écran de tablette avec le stylet me rappelle les bons moments passés à calibrer mon écran de Nintendo DS quand j’étais petit… mais en tous cas ça se fait rapidement et avec plus de précision que ma vieille DS (heureusement) !

Par ailleurs, sachez que je suis gaucher, ça serait important s’il y avait des boutons sur la tablette : le driver permet de changer le sens de votre tablette pour accorder une meilleure accessibilité aux boutons ! Exemple : dessiner avec ma main gauche pendant que ma main droite appuie sur les boutons. Oui, bon, mais là y a pas de boutons alors ça sert à quoi ? Figurez vous que ça sert aussi quand les câbles sont trop courts pour faire tout le tour de votre set up parce qu’ils sont branchés à droite alors que votre ordinateur est à gauche (ce qui est mon cas). Dans cette situation, hop, on met la tablette à l’envers et tout s’arrange !

D’autres points à souligner ?

Un seul, lorsque ma tablette est arrivée le bouton d’allumage était complètement rentré dans la tablette et “bloqué”. Le support m’a proposé un renvoi avec remboursement ou envoi d’un nouveau produit, mais l’ayant débloqué seul de mon côté j’ai décliné. Depuis, tout va bien et ce bouton ne m’a jamais posé aucun souci de plus ! Par ailleurs, je l’utilise avec l’accessoire Mini Keydial de la même marque puisque ma tablette bloque le passage à mon clavier, mais il n’est pas indispensable.

Pour conclure…

Bon, je l’ai bien saucée cette tablette ! Mais ce n’est qu’après environ 5 ans d’utilisation (peut-être plus, je perds vite la notion du temps), je n’ai jamais ressenti le besoin d’en changer et je serai toujours reconnaissant de l’avoir ! Résumons : Une tablette volumineuse qui s’adapte à PC, téléphone et tablette; transportable, dont les fils sont durables et qui ne m’ont jamais causé aucun problème. Des couleurs vives et précises avec une surface d’écran sur laquelle il est agréable d’écrire, un stylet sans batterie qui tient bien en main, une qualité DURABLE ! Et, un prix en baisse sur la boutique officielle. C’est un investissement sur la durée qui conviendra à tout artiste qui a quelques années derrière lui (pour être sûr qu’iel veut continuer dans la voie de l’art digital !).

La  note  de la  rédaction

4-5/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Qualité 4K

Stand pour le stylet

Driver clair

Calibrage

Ergonomie

Service client

Les points négatifs

Stand pour tablette

Vous devriez Lire aussi
Story Of Seasons : A Wonderful Life

Dans le même genre

Laisser un commentaire