Super Mario 3D World + Bowser’s Fury

Super Mario 3D World + Bowser’s Fury est un jeu de plateforme développé et édité par Nintendo. Il est sorti exclusivement sur Nintendo Switch le 12 février 2021. Il s’agit d’une compilation de deux jeux. Le premier, 3D World, est un portage du titre du même nom sorti sur Wii U tandis que le second, Bowser’s Fury, est un nouvel opus inédit.

Super Mario 3D World

Super Mario 3D World est originellement sorti sur Nintendo Wii U en novembre 2013. On y suit les aventures de Mario, Luigi, Peach et Toad au royaume de Libellas, où ils parviennent grâce à un tuyau transparent. Il faudra parcourir les différents niveaux et sauver les princesses Libellas dans les châteaux pour passer au monde suivant. On retrouve un affichage de la carte à l’ancienne, avec une route pour aller de niveau en niveau. Cependant, on est libre de nos mouvements (dans la limite de ce que l’on a débloqué). Ainsi, on pourra trouver des blocs à casser ou des pièces cachées au sol.

Gameplay

Un nouveau costume

En termes de gameplay, la grosse nouveauté est l’apparition d’une nouvelle transformation : en chat ! Cela se ressent énormément dans le level design, notamment certaines étoiles que l’on ne pourra atteindre qu’en chat. En effet, cette transformation vous permet littéralement d’escalader n’importe quelle paroi du jeu ! Mais pas que, puisque vous pourrez aussi :

  • attaquer les ennemis à coup de griffes
  • leur plonger toutes dessus griffes tendues
  • activer des mécanismes (ceux avec le symbole de la patte de chat)

Mais ce n’est pas tout

On découvre aussi la “Boîte canon”, qui se place sur la tête du personnage et lui permet d’envoyer des boulets de canon. Une autre nouveauté, les cerises permettent de doubler un personnage. Concrètement, si Mario prend une cerise, un second apparaît et répond aux mêmes commandes que le premier. Et il est possible d’en avoir bien plus en même temps (personnellement, j’en ai eu 5 à un moment). Un nouvel allié viendra nous aussi apporter son aide lors de niveaux aquatiques : Plessie, un dinosaure. Nous pourront contrôler sa vitesse, sa direction ou sauter pour récolter des pièces, des étoiles ou simplement écraser les ennemis.

Mais Super Mario 3D World est aussi et avant tout un jeu multijoueur. Oui, il est possible de jouer jusqu’à 4 en même temps. Et dans des environnements en 3D pour la première fois. Vous aurez le choix entre Mario, Luigi, Peach et Toad, chacun ayant une caractéristique unique tirée de l’épisode Super Mario Bros 2 occidental :

  • Mario : équilibré
  • Luigi : fait de grands bonds
  • Peach : flotte un temps dans les airs
  • Toad : cours très vite

Un cinquième personnage sera disponible à un moment donné dans le jeu, mais je n’en dis pas plus.

Nouveautés

Ce portage sur Nintendo Switch apporte tout de même son lot de nouveautés. Déjà, le jeu tourne le plus souvent en 1080p en mode dockée et en 720p en mode portable là où la Wii U était limitée à 720p. Le framerate ne bouge pas, on vise et atteint un 60 images par seconde parfaitement stable. On peut aussi voir sur les comparatifs entre les 2 versions que les ombres ne s’affichent pas de la même façon sur Switch.

La partie multijoueur a reçu un ajout non négligeable : la possibilité de jouer en ligne ! Oui, on peut enfin se mettre sur la tronche et atteindre le premier la fin du niveau avec nos amis lointains, ce qui est très pratique au vu de la situation mondiale actuelle. On salue donc l’initiative. On sait que le jeu n’utilise pas le nouveau système multijoueur de Nintendo, appelé NPLN, mais l’ancien (NEX). NPLN n’aurait rien apporté de plus selon les développeurs. On notera toutefois que le jeu laggue quand même pas mal avec une connexion WiFi, même en ayant la fibre optique chez tous les participants, mais on sait que la puce WiFi de la Switch est loin d’être une flèche, et du coup c’est un peu dommage.

Modifications du gameplay

Les tampons pour les messages sur feu le Miiverse sont toujours présents mais servent désormais à agrémenter vos images dans le mode photo.

Les niveaux de Captain Toad sont désormais aussi jouables jusqu’à 4 joueurs, que ça soit en local ou en ligne. Plus personne n’attendra que le joueur 1 ait fini pour continuer la partie.

Les éléments de gameplay qui utilisaient l’écran tactile de la Wii U utiliseront désormais le gyroscope de la manette pour déplacer un curseur que l’on activera avec la touche R. En mode portable, on a toujours accès au tactile. Et pour finir, le jeu est plus rapide, c’est-à-dire que les personnages vont plus vite de base.

Lire aussi notre article : Super Mario 3D all stars

Bowser’s Fury

C’est la partie inédite de cette compilation. Elle est disponible dès l’écran d’accueil sans avoir à jouer à Super Mario 3D World avant, même si les éléments de gameplay viennent de cet épisode.

Alors que Mario se promène dans le royaume champignon, il tombe sur des flaques noires au sol. Il finit happé par l’une d’elle et atterrit dans un autre monde, et on peut dire que l’on n’est pas super bien accueilli ! En effet, en avançant un peu, on tombe nez à nez avec Bowser, sauf que celui-ci n’est pas dans son état normal, il est en mode Kaijū. Comprenez par-là que c’est l’équivalent de Godzilla ! Il crache des flammes qui finissent au sol en laissant temporairement des flaques de lave et est capable de lancer un énorme laser de feu capable de détruire certains éléments du décor.

Heureusement, vous trouvez un astre félin et réussissez ainsi à allumer un phare, ce qui fera fuir votre Némésis. Plus loin, vous rencontrez Bowser Jr, qui souhaite s’allier à vous pour faire revenir son père à son état normal.

Gameplay

Exploration

Bowser’s Fury est une sorte d’open world, on peut donc se balader où l’on veut, sauf qu’il y a des flaques noires qui nous limitent et on débloquera d’autres lieux en se battant contre Bowser. Pour cela, il faudra en premier lieu collecter les astres félins et allumer les phares que vous trouverez. Chacun d’eux dispose de 5 astres à trouver. Le gameplay est assez classique ici, c’est du plateformer Mario habituel. On retrouvera avec nostalgie d’anciens costumes pour notre héros, comme le boomerang ou encore le patin à glace. Vous aurez aussi l’aide de Bowser Jr, qui pourra tuer des ennemis, récolter des pièces, vous donner des indices ou agir sur des zones spéciales pour lui. Le personnage sera jouable par un second joueur, sinon vous pourrez lui dire où agir avec la touche R puis le gyroscope.

Pendant votre exploration, Bowser apparaîtra. Vous le saurez car la musique change et la pluie commence alors à tomber. Ici, trois options : soit vous vous cachez lorsqu’il lance son laser et vous attendez qu’il s’en aille tout seul, soit vous allez chercher un astre félin, ce qui allumera un phare et le fera fuir. La troisième option, c’est lorsque vous avez assez d’astres pour éveiller la Giga Cloche. Elle n’est disponible que lorsque Bowser est là. Dans ce cas de figure, vous devrez aller la prendre, et là… Mario devient Giga Mario Chat, aussi grand que son adversaire. Le vrai combat peut commencer.

Combat

Vous devrez éviter les attaques de Bowser, vous pourrez aussi lui donner quelques coups de griffes pour baisser un peu sa barre de vie, mais il faudra surtout attendre le bon moment pour lui faire une attaque rodéo sur le ventre pour un maximum de dégâts. Vous pourrez aussi, et c’est assez jouissif, attraper un objet et lui mettre une bonne claque avec, un peu comme dans Pacific Rim où le Jaeger frappe son adversaire avec un paquebot. Lorsqu’il n’a plus de vie, Bowser s’en va et une partie du monde sort alors des flots. Et on continue jusqu’à la victoire totale, sachant qu’à chaque fois il vous faudra plus d’astres pour que la cloche s’éveille.

Technique

Techniquement, Bowser’s Fury est en deçà de Super Mario 3D World. En effet, si le mode portable est toujours en 720p, sur la TV on ne dépassera pas les 792p. De plus, la console a parfois du mal à garder les 60 images par secondes constantes. Moi qui suis assez sensible aux jeux en 3D, je ressens une légère nausée là où 3D World ne me pose aucun souci. En mode portable, c’est limité à 30 images par secondes et c’est plus stable.

Le mode photo augmente temporairement la résolution et améliore les ombres, permettant de faire de jolis clichés.

On pourra utiliser l’amiibo de Bowser afin de le faire apparaître immédiatement. On pourrait croire que cela ne sert à rien mais certains astres félins demanderont à ce que des blocs uniquement destructibles par Bowser soient brisés, alors il est dans ce cas intéressant de pouvoir faire appel à lui plutôt que d’attendre qu’il vienne de lui-même au bout d’un temps indéfini.

Pour conclure…

Super Mario 3D World + Bowser’s Fury est un très bon jeu de la série Mario. Il combine un excellent titre sorti précédemment sur Wii U et permettant de profiter de l’expérience offerte jusqu’à quatre joueurs tout en l’améliorant et en proposant du multi en ligne, et un nouveau titre apportant un gameplay différent et des nouveautés. Si la partie Bowser’s Fury n’est pas très longue à finir, cela reste assez agréable à jouer. C’est en effet plutôt grisant de se battre contre un Kaijū, même si cela reste assez court.

Si vous n’avez jamais joué à 3D World avant, cette compilation est faite pour vous. En revanche, si vous avez déjà le jeu sur Wii U, cela reste un investissement assez élevé juste pour du multi en ligne et Bowser’s Fury, mais ce dernier plaira tout de même beaucoup aux fans du plombier moustachu.

Super Mario 3D World + Bowser’s Fury est disponible en version physique ou dématérialisée pour 59,99€. Pour cette dernière, il ne vous faudra que 2,9 Go (mise à jour 1.1.0 inclue).

La  note  de la  rédaction

4/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Retrouver 3D World sur Switch

De la nouveauté avec Bowser’s Fury

Multi online en plus du local

Les points négatifs

Des lags lors du jeu online en WiFi

Dans le même genre

Laisser un commentaire