Stranger of Paradise Final Fantasy Origin

Jaquette de "Stranger of Paradise Final Fantasy Origin"

Annoncé en mai 2021 et montré à l’E3 de la même année, ce spin-off de la saga Final Fantasy avait enthousiasmé beaucoup de monde. Deux démos plus tard, il semblerait que cet épisode s’annonce clivant. À l’orée de sa sortie le 18 mars 2022 sur PlayStation 4 et PlayStation 5, PC, Xbox One et Xbox Series, nous avons pu le tester en exclusivité. Alors qu’en est-il vraiment manette en main ?

L’origine du monde

Ecran titre de "Stranger of Paradise Final Fantasy Origin"
STRANGER OF PARADISE FINAL FANTASY ORIGIN_20220311092158

Au commencement de ce Stranger of Paradise Final Fantasy Origin, il y a trois hommes aux personnalités distinctes, mais aux cristaux et au but similaires. Jack Garland, Ash et Jed possèdent tous un cristal aussi noir que la nuit et une envie irrépréssible d’aller affronter le responsable du malheur du monde, le bien nommé Chaos. Après une scène de rencontre expédiée en dix secondes et deux phrases laconiques, nos héros se retrouvent enfin mandatés par le roi de Cornélia pour aller combattre leur némésis. Ils se lancent donc à l’assaut du temple du Chaos où ils espèrent mettre la main sur le boss final.

Les 4 guerriers de la lumière dans "Stranger of Paradise Final Fantasy Origin"

Comme vous vous en doutez, les choses ne sont pas aussi simples et ils repartiront du temple bredouille, mais avec une nouvelle recrue, Neon, elle aussi affublée d’un cristal noir. Désormais le bon nombre pour correspondre à la prophétie des guerriers de la lumière triomphant du mal, notre petit groupe part à la recherche des cristaux élémentaires à restaurer pour que l’équilibre du monde se rétablisse. Et en chemin, ils comptent bien trouver Chaos pour le défaire… 

Les niveaux sont luxuriants dans "Stranger of Paradise Final Fantasy Origin"

Si ce spin-off nous est vendu comme un préquel au premier épisode de la saga, l’histoire n’est clairement pas leur préoccupation majeure. Leur personnage principal non plus d’ailleurs. Jack s’exprime la plupart du temps par onomatopées et l’essentiel de sa conversation tourne autour de tuer Chaos. Ce dont ses compagnons se moquent allègrement tout au long de leur voyage. Il est assez surprenant de trouver dans un Final Fantasy un personnage aussi passe-partout, même dans son apparence. Peut-être est-ce voulu afin que le joueur puisse plus facilement s’incarner en lui, je n’en sais rien et j’avoue avoir eu du mal à comprendre ce choix. Après tout, quitte à incarner un méchant, autant qu’il ait du charisme !

Jack Garland le héros de "Stranger of Paradise Final Fantasy Origin"

Jack a dit…

A l’origine de ce nouveau Final Fantasy, on trouve Tetsuya Nomura (le papa de Kingdom Heart) qui avait dans l’esprit un jeu d’action où le joueur se baladerait de donjon en donjon. Il avait également pour projet de revisiter l’histoire de Garland et de comment celui-ci est devenu Chaos. C’est sur cette base que la Team Ninja et l’équipe de Square Enix se sont mis au travail. Et comme souvent, on trouve l’inspiration dans ce qu’on connaît le mieux. Les développeurs ont donc été lorgner du côté des FF canoniques et des productions du studio de Koei Tecmo. Ainsi, pour les environnements et la bande son, l’équipe de Square Enix est allé fouiller du côté Final Fantasy.

les clin d'oeil sont un régal pour les fans dans "Stranger of Paradise Final Fantasy Origin"

Le titre est, en effet, une succession d’hommages à divers lieux déjà parcourus dans les autres épisodes. Pour n’en citer qu’un, le niveau Mirage de Cristal s’inspire de la célèbre Tour de Cristal de Final Fantasy III (je vous laisse le soin de découvrir les autres). En ce qui concerne le gameplay, la Team Ninja avait déjà des modèles tout trouvés dans ses anciennes productions comme le diptyque Nioh. Ceux-ci ayant pour source d’inspiration les jeux de FromSoftware (Bloodborne, Sekiro, Dark Souls et Elden Ring) ainsi que, dans une moindre mesure, Onimusha et Devil May Cry, on en retrouve également des éléments dans Stranger of Paradise. Il en résulte un jeu d’action ultra nerveux, mais que les développeurs ont souhaité rendre plus accessible avec l’ajout de différents modes de difficulté.

Le bestiaire est toujours aussi impressionnant dans "Stranger of Paradise Final Fantasy Origin"

Découvrez notre test complet de Final Fantasy IX ici

Dark Crystal

Intéressons-nous maintenant au gameplay. Sans surprise, l’annonce d’un Final orienté action a divisé les fans, comme FFVII Remake en son temps (bien qu’il laissait le choix au joueur sur le mode de combat). Point ici d’affrontement au tour par tour hérité de la franchise, mais un système basé sur l’attaque, le contre et l’esquive emprunté aux Nioh, et de facto aux Souls. La présence d’une jauge de rupture permet d’étourdir l’ennemi et de lui asséner un finish, assez stylé, dans lequel Jack cristallise son adversaire (en de jolies gemmes rouge sang) avant de le faire exploser en morceaux. Mais attention, vous possédez également cette jauge de rupture et si vous n’y prenez pas garde, vous vous retrouverez sans défense une fois cette jauge vidée et ce jusqu’à ce qu’elle se remplisse de nouveau, ce qui peut prendre du temps.

Un jeu centré sur l'action ce "Stranger of Paradise Final Fantasy Origin"

On retrouve également la présence des jobs, emblématiques des anciens FF. Vous pourrez en débloquer 27 au total, chaque job possédant son propre arbre de compétences et son style de combat. Petite nouveauté : vous pouvez switcher d’un job à l’autre sans passer par le menu, ce qui ouvre une myriade de possibilités durant les combats. Et comme les montées de niveau sont assez rapides, on se retrouve très vite à passer d’une classe à l’autre pour au final sélectionner celles qui nous conviennent vraiment. La cerise sur le gâteau, c’est que les développeurs ont réussi à rendre chaque classe intéressante à jouer.

Les arbres de "classes"

Autre point intéressant avec Stranger of Paradise, et contrairement à ses modèles, vous agissez ici en groupe (deux coéquipiers vous accompagnent pendant les affrontements). Vous pourrez choisir de demander à vos acolytes de libérer toute leur puissance, via les boutons de la croix directionnelle. En dehors de ces moments, l’IA se débrouille très bien par elle-même et vos compagnons sont plutôt efficaces pour vous soutenir de façon optimale.

Le monde mirage hommage à "FFIII"

Découvrez notre test complet de Final Fantasy VII Remake ici

Enterrons la Ash de guerre

Il est vrai qu’au vu des derniers titres sortis, l’habillage graphique de Stranger of Paradise Final Fantasy Origin n’est clairement pas au niveau. Il est appréciable que les différents éléments d’équipement se voient in game et dans les cinématiques, mais leur assemblage est souvent une offense au bon goût. De même, si beaucoup de morceaux musicaux (notamment ceux remixant des thèmes présents dans les autres épisodes de la saga) sont très bons, l’ajout de certaines pistes originales assez techno reste sujet à discussion. Le jeu tourne globalement très bien, malgré quelques légères baisses de framerate quand un grand nombre d’ennemis est présent à l’écran.

Fiche personnage dans "Stranger of Paradise Final Fantasy Origin"

En ce qui me concerne, cela ne m’a vraiment pas gêné. J’ai beaucoup apprécié la balade qui m’a été proposée dans ce spin-off que je n’ai pas lâché jusqu’à son terme. Et si j’aurais préféré un monde plus ouvert pour pouvoir découvrir cet univers plus en profondeur, le découpage en mission permet de se concentrer sur l’essentiel. L’action débridée d’Origin, qui peut s’aborder soit comme un Sekiro, soit comme un Devil May Cry, est fluide et bien équilibrée. On peut y aller en finesse avec des tactiques de combat élaborées, ou alors se la jouer bourrin, ça passe aussi (je vous laisse deviner quelle a été mon approche).

Les finish de Jack dans "Stranger of Paradise Final Fantasy Origin"

En bref, malgré ces défauts, ce Beat’em up m’a comblée au-delà de mes espérances et cela faisait longtemps que je n’avais pas été aussi emballée. Cela étant dit, aux vu des éléments mentionnés plus haut, j’entends parfaitement que ce sera un épisode qui va diviser les joueurs.

Découvrez notre test complet de Final Fantasy XV ici

Pour conclure…

Malgré quelques défauts, le gameplay de Stranger of Paradise Final Fantasy Origin vaut à lui seul le détour. On attendait un FF, c’en est un mais à la sauce action et ça fait du bien. Après, il y aura deux écoles. Soit vous adhérerez à la proposition, soit, pour les mêmes raisons, vous passerez totalement à côté. Mais pour cela, il vous faudra l’essayer. En attendant que votre verdict tombe, je vous souhaite donc un bon jeu.

La  note  de la  rédaction

4/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Une bande son épique rendant parfois hommage aux autres épisodes de la saga

Un gameplay calibré au cordeau

Des références bienvenues aux épisodes canoniques

Une IA efficace pour les équipiers

La possibilité d’adapter la difficulté pour le rendre accessible au plus grand nombre

Les points négatifs

Le découpage du jeu en missions quand on aurait préféré un monde plus ouvert

Le personnage de Jack qui manque singulièrement de profondeur…et de conversation

Les niveaux ont un petit côté répétitif à la longue

Vous devriez Lire aussi
Project Hospital

Dans le même genre

Laisser un commentaire