Articles a la une

Derniers commentaires
test

Steamworld Quest : Hand of Gilgamech

Steamworld Quest : Hand of Gilgamech est un RPG développé par Image & Form International AB et édité par Thunderful sorti sur Nintendo Switch le 26 avril 2019.

Merci à Vautour013 pour ce test ! Vous pouvez le retrouver sur sa chaîne YouTube ainsi que sur sa page Facebook !

Histoire

Comme dans tous les jeux Steamworld, les protagonistes sont tous des robots. Le jeu est découpé en quatre actes, eux-mêmes composés de chapitres, pour un total de 19.

Steamworld Quest : Hand of Gilgamech

L’histoire commence avec Armilly et Copernica, respectivement Chevalier et Alchimiste, partis dans le bosquet de Pogne Verte en quête d’un Vesse-Poivreux mentholé, un champignon qui leur servira à enlever la moisissure du vieux puits du village d’Arnac-les-Oies. Mais sur leur chemin, ils croisent l’armée du néant venue détruire le village et la Guilde des héros. Elles partiront alors au secours des héros de la guilde en poursuivant cette armée maléfique.

Gameplay

Steamworld Quest est un RPG au tour par tour. Vous progressez dans des environnements en 2D et voyez les ennemis. Le combat commence lorsque vous en touchez un, avec un malus de dégâts à l’adversaire si vous réussissez une embuscade (c’est-à-dire frapper l’ennemi dans le dos pour déclencher le combat).

Les actions des combats s’effectuent via un système de cartes, il faudra donc soigneusement préparer le deck de chacun des personnages (3 maximum par combat). Pour cela, vous pourrez sélectionner jusqu’à 8 cartes, soit différentes, soit avec certaines en double ou plus (maximum 4). Les cartes s’obtiennent dans des coffres ou en les créant chez la marchande ambulante. Elles peuvent aussi être améliorées chez la marchande. Vous pourrez également lui acheter de l’équipement (armes et accessoires) ou des objets de soins.

Steamworld Quest : Hand of Gilgamech

Le combat commence par une sélection de cartes venant des decks des trois personnages de votre équipe. Chaque carte a un coût en pression (représentée par les rouages dans la barre en haut de l’écran). Vous devrez commencer par utiliser des cartes n’ayant pas de coût afin de cumuler ces points et les utiliser pour des cartes plus puissantes et nécessitant de la pression. Si vous n’avez pas de carte utilisable, vous pourrez vous défausser de maximum deux cartes par tour afin d’en tirer deux nouvelles. Vous pouvez jouer jusqu’à trois cartes par tour, et si vous en utilisez trois du même personnage, vous créez une chaîne héroïque et une quatrième action sera lancée. Cette action bonus est liée à l’arme que porte le personnage créant la chaîne. Il existe également des cartes ayant des bonus de combo si elles sont lancées après l’attaque d’un autre allié. Enfin, il faudra compter sur un système de résistances élémentaires : physique, feu, froid, foudre et arcane. Les ennemis pouvant avoir des résistances ou des faiblesses, il faudra savoir les exploiter.

Steamworld Quest : Hand of Gilgamech

Une fois les cartes sélectionnées, les attaques débutent toujours par celles de votre équipe, mais certains adversaires ont la capacité de riposter, ce qui placera alors une attaque supplémentaire entre les vôtres.

Le jeu offre également la possibilité d’accélérer la vitesse des combats, que cela soit le tirage des cartes ou les attaques alliées et ennemies, permettant de rapidement passer à la suite sans pour autant diminuer l’aspect tactique. On pourra aussi passer les cinématiques, parfois entièrement, parfois par petit morceau via la touche B. Pratique lorsque l’on revient dans un ancien chapitre pour le compléter à 100 %, c’est-à-dire en trouvant tous les coffres cachés, y compris dans des zones elles aussi cachées.

Technique

Steamworld Quest est un jeu en 2D avec un style tout à fait agréable et plutôt détaillé. L’animation est fluide et les effets de lumière réussis. Le jeu tourne en 1080p en mode TV et 720p en mode portable, le tout avec un framerate de 60 images par seconde.

Steamworld Quest : Hand of Gilgamech

La partie audio n’est pas en reste, avec une bande-son parfaitement adaptée aux environnements parcourus par le joueur, tantôt douce, tantôt mystérieuse, puis, lors des combats, plutôt épiques. Les effets sonores, tels que le tirage de cartes et les attaques sont eux aussi réussis.

Le jeu est disponible entièrement traduit en français avec une traduction de qualité, permettant de profiter un maximum des explications et du scénario. Il y a également l’anglais bien sûr, mais aussi l’italien, l’allemand, l’espagnol et le russe. Les textes sont plutôt lisibles dans l’ensemble, y compris en mode portable. Les personnages peuvent parler, mais le doublage n’est pas compréhensible, cela simule une sorte de langue robotique. Si cela ne vous plaît pas, vous pouvez le désactiver, ceci dit, ce n’est pas désagréable.

Il est possible de faire des screenshots et d’enregistrer de courtes vidéos via les fonctions standards de la Nintendo Switch.

Steamworld Quest est un très bon jeu, mêlant RPG et jeu de cartes avec brio. Graphiquement magnifique, niveau son aussi, l’aventure vous tiendra en haleine entre 10 et 20 heures selon votre rapidité et si vous voulez le finir à 100%. Un bon rapport qualité/prix, puisque disponible pour 24,99€ et un poids de 940 Mo.

Le 8 août 2019, la version 2.0 du jeu est arrivée sur toutes les plateformes, apportant un mode New Game +, un mode Legend Remix (un nouveau niveau difficulté extrêmement dur uniquement disponible dans le New Game +, d’après les développeurs, c’est pour ceux qui trouvent que la difficulté légendaire est facile), une galerie d’artworks et un jukebox. Les joueurs de la version Switch pourront en plus profiter de l’ajout de la gestion des vibrations HD.
Le patch est bien sûr gratuit et apportera aussi des résolutions de bugs, des améliorations et des rééquilibrages.

Les développeurs ont aussi annoncé que le jeu sortira sur d’autres plateformes cette année, ainsi que l’arrivée d’une version physique. L’OST est également disponible à l’achat sur les différentes plateformes musicales et Steam.

Les notes de la redaction
Les points positifs
  • Graphismes
  • Bande son
  • Système de carte bien pensé
Les points negatifs
  • Revenir à un ancien chapitre oblige à revoir les cinématiques
  • À quand une suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *