Nexomon Extinction

Nexomon Extinction est un RPG développé par VEWO Interactive Inc et édité par PQube, sorti sur PC, PS4, Switch, XBox ONE et Mac le 28 août 2020. Voyons ce qu’il vaut sur la dernière console de Nintendo.

Histoire

Les Nexomons et les humains ont vécu heureux de nombreuses années. Mais cela a été rendu possible par un groupe de héros ayant réussi à tuer le roi des monstres, Omnicron. Le jeu commence par une cinématique racontant le combat de dresseurs de la guilde contre un énorme Nexomon qui serait sous les ordres de … notre personnage ! Nous serions donc les responsables de l’extinction ! Mais comment allons-nous en arriver là ?

Nous commençons la partie dans un orphelinat. Notre personnage (dont nous aurons choisi le nom et l’apparence dans la cinématique) doit attraper son premier Nexomon afin de s’inscrire à la guilde des dresseurs et en devenir un à part entière. Évidemment, tout ne se passera pas comme prévu…

Contrairement à la série Pokémon, le scénario de Nexomon commence avec un contexte nettement moins joyeux, et les premières heures de jeu nous confirme cela. Toutefois, on reste tout de même sur une histoire assez légère pour être suivie par des enfants, et on notera de nombreux passages drôles, dont des remarques sur les RPG, les jeux vidéos en général ou la flemme des développeurs.

Gameplay

Nexomon Extinction est un RPG où l’on doit attraper des monstres et les faire combattre les uns contre les autres. Oui, nous avons affaire à un Pokémon-like. Le principe est le même, le gameplay est très proche, mais alors qu’est-ce qui fait la différence avec la célèbre série de Nintendo ?

Tout d’abord, le choix dans les starters. Là où Pokémon ne nous laisse le choix qu’entre trois créatures systématiquement de type Plante, Eau et Feu, Nexomon nous offre un panel bien plus étendu. Aux trois précités, on peut ajouter Normal, Spectre, Électrique, Psychique, Roche et Air, de quoi ravir les amateurs de chaque type d’entrée de jeu. Personnellement, je suis resté sur du classique avec Mara, un monstre de type Plante dont la bouille m’a bien plu. Concernant les combats, rien de bien extraordinaire, nous avons le choix entre fuir, lancer une compétence parmi quatre, changer de monstre parmi les six disponibles dans l’équipe ou utiliser un objet. Il y a tout de même une subtilité par rapport à Pokémon : les compétences ne sont pas limitées en nombre d’utilisation. En effet, Nexomon utilise un système d’énergie. Chaque monstre dispose d’une barre de vie et d’une seconde d’énergie, de l’endurance en d’autres termes. Chaque compétence consomme plus ou moins de cette jauge, et vous ne pourrez plus attaquer quand elle sera vide. Bien sûr, vous pourrez la recharger avec l’objet qui va bien, tout comme la barre de vie. Chaque compétence dispose de caractéristiques : puissance, précision, énergie, vitesse, pourcentage de chance de coup critique et effet. Les infos s’affichent lors du survol de chacune d’elle avant lancement de l’action.

Tout comme les Pokémons, les Nexomons gagnent de l’expérience, des niveaux, des compétences et peuvent évoluer. Comme ils ne peuvent posséder que quatre compétences en même temps, il faudra régulièrement faire un choix : prendre la nouvelle ou garder les anciennes. On pourra empêcher l’évolution lorsqu’elle se produit, sachant que le niveau où elle a lieu est indiqué dans la base de données des monstres, accessible dans le menu (bouton X). Les caractéristiques des monstres évoluent à chaque niveau, avec un tableau récapitulatif, et l’énergie maximum augmente aussi. Pour attraper un Nexomon, vous aurez besoin de Nexotrap, équivalent des Pokéballs. Il en existe ici aussi de nombreux types, allant de la classique à celles dédiées à un type de montres en particulier jusqu’à celle offrant un taux de capture de 100%. Pour lancer la capture, il faudra appuyer simultanément sur L+R. Un tableau s’affichera alors, expliquant le pourcentage total de chance de réussir sa tentative et les différents paramètres influant sur celui-ci, comme la fatigue du monstre, sa satiété (oui, vous pourrez les nourrir avec différents plats ayant plus ou moins de réussite selon l’ennemi), les effets de statut, les autres effets (des objets particuliers, j’y reviens juste après) et le nexotrap choisi. J’ai beaucoup aimé avoir ce détail, c’est moins frustrant de savoir pourquoi le taux est bas plutôt que de le constater en essayer 25 fois d’affilée la capture. Pour finir, vous devrez résoudre un QTE après avoir lancé le nexotrap. Celui-ci se résout avec les touches A, B, X et Y et vous aurez un temps limité pour le faire. La réussite influe sur les chances de capture. Ça n’a l’air de rien mais cela rend la capture un peu plus intéressante.

Parlons exploration. Vous aurez très tôt accès à une pioche dans le jeu. Celle-ci vous permettra de détruire certains petits rochers mais également de trouver des éclats. Ce sont des objets permettant de réaliser des échanges avec de nombreux PNJ mais aussi de fabriquer des objets utiles à votre progression. Vous pourrez par exemple créer des noyaux de synergie, permettant de copier 8% de l’expérience reçue par les autres monstres de l’équipe sans avoir à faire combattre celui qui a cet objet d’équipé. On pourra assigner jusqu’à quatre objets par monstre. Vous en trouverez aussi lors d’échanges, de réussite de quêtes ou dans la nature. Vous découvrirez également d’autres objets, comme les sifflets, augmentant par exemple vos chances de capture d’un type précis de monstre, avec un effet cumulatif (plus vous en avez, plus le pourcentage augmente).Une autre différence avec Pokémon, c’est la présence d’un vrai système de quêtes. Vous aurez à la fois la quête principale et des quêtes secondaires, optionnelles bien entendu mais permettant d’augmenter votre réputation. Cette dernière vous donnera accès à plus de choses au fil de votre aventure, et certains PNJ ne réagiront pas de la même façon. Autre point important, la présence de points de téléportation. S’ils ne sont pas accessibles tout de suite, ils le deviennent assez rapidement et vous permettront de vous déplacer instantanément d’un côté à l’autre de la map, sous réserve d’avoir débloqué les autres points.

Pour finir, sachez que vous pourrez attraper 381 Nexomons pour avoir la collection complète.

Technique

Nexomon Extinction est un jeu en 2D isométrique, comme Pokémon jusqu’à très récemment. Le jeu a été développé avec le moteur Unity et arbore de très beau graphismes 2D. Les sprites sont de qualité, les animations aussi, et les couleurs sont très chatoyantes. On notera aussi de très beaux effets de lumières pour rehausser encore tout cela. Les personnages sont dans un style Chibi, mais lors des phases de dialogues, nous verrons des dessins en taille normale. Ajoutons également la présence d’émotes juste au-dessus du personnage afin de les rendre plus vivant. En plus de cela, le texte pourra faire des vagues, là aussi pour accentuer les sentiments des protagonistes. En parlant de cela, le jeu est totalement traduit en français, permettant aux plus jeunes joueurs de profiter du titre, sous réserve qu’ils sachent lire. Les dialogues ne défilent pas tout seul, cela leur laisse aussi le temps de tout comprendre. La plupart des textes sont tout à fait lisible en mode TV et portable, seuls certains écrans seront un poil petits sur le petit écran de la console, obligeant à forcer un peu plus, mais rien de bien handicapant.

La bande son du jeu est agréable et s’accorde bien avec les ambiances voulant être retranscrites par les différentes situations, ceci dit elles ne resteront pas des heures dans la tête non plus. Elles ne sont pas trop répétitives, chaque zone disposant de sa propre piste. On notera aussi des artworks pendant certains dialogues, faisant office de cinématiques, et aussi la présentation de nouveaux lieux visités avec là encore un dessin et le nom celle-ci-dessus. Nexomon Extinction est un jeu exclusivement solo, il n’y a donc pas de place à l’échange de monstres avec des amis ou de combats en ligne. Cela n’est pas forcément un défaut en soi, chacun y verra des avantages et des inconvénients. Personnellement, j’y vois la possibilité d’avoir tous les monstres sans avoir à échanger.

Pour conclure…

Nexomon Extinction est très bon Pokémon-like. Il reprend les idées essentielles du genre, à savoir la collectionnite aigüe, un système de combat simple (un pierre/feuille/ciseau des types de monstres) et des graphismes mignons tout en ajoutant son style, lui permettant d’être bien plus qu’une simple copie. Il saura être apprécié par les fans du genre et par les plus jeunes.

Il est disponible en cartouche ou sur l’eshop pour seulement 19,99€, et la version dématérialisée vous demandera 3,1Go de mémoire disponible pour la version 1.0.6.

La  note  de la  rédaction

5/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Graphismes mignons

Les émotes durant les dialogues

Des éléments originaux comme la barre d’énergie

Tous les monstres sont disponibles dans le jeu

Les points négatifs

Pas de multi, mais est-ce un problème ?

Dans le même genre

Laisser un commentaire

    • Il a l’avantage d’être plus original que les jeux Pokémons, on n’est pas juste un jeune voulant devenir le plus grand dresseur, on n’a pas non plus comme but de recueillir les informations de tous les monstres croisés. C’est rafraîchissant 😉

Tweetez
Partagez
Enregistrer