Les Enfants de D’Hara #3 – Le Désert des Supplices

Après les deux premiers tomes du cycle des Enfants de D’Hara, qui m’ont passionnée, il était évident pour moi de lire Le désert des supplices. Nous sommes toujours en attente d’en savoir plus sur la Déesse d’Or, mais aussi sur la grossesse de Kahlan ! Il est édité par Bragelonne et sorti le 11 mars 2020.

Les Enfants de D’Hara #3 - Le Désert des Supplices

Synopsis

Traqués par la Déesse d’Or, capable de les espionner à travers les yeux de tous les résidents du Palais du Peuple – excepté les détenteurs du don -, Richard et Kahlan décident de partir pour la Forteresse du Sorcier. Là-bas, en Aydindril, ils pourront compter sur l’aide des Sœurs de la Lumière et sur les défenses surnaturelles de l’ancien fief de Zedd – car la menace des Carnassiers de la Haine est plus présente que jamais. Hélas, même les plans les mieux conçus comportent des failles. Enceinte de jumeaux, Kahlan ne pourra voyager dans la sliph, car ni elle ni les bébés à venir n’y survivraient. Une impasse mortelle pour le Sourcier et la Mère Inquisitrice ?

Mon avis sur Le désert des supplices

Ce troisième tome nous emporte dans les secrets du Palais du Peuple. C’est un secret tellement bien gardé que personne au départ ne comprend ce que c’est !  Voilà qu’enfin le Seigneur Rhal comprend mieux pourquoi certains de ses sorts sont exceptionnels ! Mais que cela a de lourdes conséquences.

Terry Goodkind ajoute dans Le désert des supplices un nouveau personnage qui relance l’intrigue ! C’est un voyant sorcier qui jusque-là était caché par certains des hommes de confiance de notre seigneur. C’est un personnage qui est capable de faire ce qu’il souhaite des Mord-Sith ! Son nom est bien connu puisqu’il était associé au précèdent seigneur de Rhal : Moravaska Michec ! Cela complique vraiment le départ de nos héros vers un endroit sûr ! Richard et Kahlan ne peuvent abandonner le Palais de peur de perdre le pouvoir !

On nous explique avec détail cette nouvelle zone du palais et cela nous apporte beaucoup d’informations. Cependant, j’ai trouvé certaines longueurs dans ce tome qui n’étaient pas présentes dans les précédents. Mais on comprend pourquoi, Terry Goodkind nous détaille un peu plus les lieux pour que l’on s’imprègne du danger. On entrevoit enfin les limites de la Déesse d’Or mais aussi toute son ingéniosité pour gagner cette guerre. Elle nous donne l’impression de vraiment jouer aux marionnettes avec nos deux héros.

Pour conclure…

Le tome Le désert des supplices de la série Les Enfants de D’Hara nous apporte des nouveautés mais aussi un petit cliffhanger final gore à souhait. C’est vraiment la fin qui change toute la vision du tome ainsi que de l’histoire. À ce moment-là, on se demande où va nous amener Terry Goodkind dans cette saga. Un vrai plaisir de la suivre ! Je ne peux que vous la conseiller !

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Tweetez
Partagez
Enregistrer