Greak: Memories of Azur

Greak: Memories of Azur est un jeu d’action / aventure en scrolling horizontal. Il est développé par Navegante Entertainment et édité par Team17. Il est paru sur PC, PlayStation 4 / 5, Xbox One / Series et Nintendo Switch le 17 août 2021.

Logo Greak

Histoire

Greak: Memories of Azur nous met tout d’abord dans la peau de Greak, un jeune garçon muni d’une épée et déterminé à retrouver sa sœur Adara et son grand frère Raydel. Pour cela, il parcourt les terres d’Azur, dont les habitants, ses compatriotes les Courines, fuient l’invasion des terribles Urlags. Rapidement, Greak se retrouve dans un camp, sauvé par des éclaireurs. Il leur viendra en aide tout en cherchant sa famille…

Si le jeu est principalement axé sur son gameplay (on y reviendra juste après), il n’en oublie pas de mettre l’accent sur le scénario, qui n’est pas là uniquement pour faire joli. Bien que l’on puisse s’en passer, cela reste intéressant de découvrir des éléments de l’histoire des Courines disséminés un peu partout dans le jeu (en lisant certains livres par exemple). De plus, le texte des PNJ diffère légèrement selon le personnage qui amorce la discussion. Alors certes, ça ne change presque rien, mais c’est toujours agréable de constater le sens du détail apporté par les développeurs sur leur jeu.

Gameplay

Les touches données correspondent à la version Nintendo Switch.

Le gameplay de Greak: Memories of Azur est relativement simple. Il s’agit d’un jeu en scrolling horizontal (avec tout de même un peu de verticalité). On se déplacera dans les environnements avec le stick gauche. Le bouton B nous permettra de faire des sauts, double saut (en appuyant une seconde fois dessus) et même escalader des parois (en le pressant autant de fois que nécessaire). Le bouton A sert à interagir avec le décor et les autres personnages tandis que la gâchette L ouvre l’inventaire , où vous pourrez sélectionner un objet afin de vous soigner.

Trois personnages jouables

Si on commence le jeu avec seulement Greak, il est rapidement rejoint par sa sœur puis son grand frère. Chacun d’eux dispose de capacités différentes. Greak peut par exemple utiliser un arc pour attaquer à distance, Adara peut flotter dans les airs un instant, utilise de la magie pour attaquer et peut rester plus longtemps sous l’eau, tandis que Raydel peut utiliser un bouclier pour se protéger, a un grappin et par contre peut se noyer. La gâchette R permet de viser et donc d’utiliser l’arc et le grappin (Adara utilisera sa magie en visant).

Pour changer de personnage, c’est simple. Chaque flèche directionnelle correspond à l’un d’eux. Car oui, le jeu vous demandera de faire coopérer vos héros afin de pouvoir avancer. Il faudra parfois être plusieurs pour ouvrir un passage, ou faire passer l’un d’eux pour débloquer la route aux suivants. Pour cela, en plus de contrôler les héros à tour de rôle, vous pouvez aussi leur demander de faire la même chose que vous via la gâchette ZL (utile pour faire avancer tout le monde en même temps, pour attaquer à plusieurs ou pour changer de zone avec tous les personnages par exemple). La gâchette ZR intime vos équipiers à se regrouper avec vous.

Les interactions

Pour avancer, vous devrez interagir avec différents objets. Tout d’abord, vous pourrez ramasser des ingrédients et les utiliser dans une marmite pour cuisiner des recettes et ainsi avoir de quoi vous soigner. Certains ennemis lâcheront également des objets (en plus de pierres servant de monnaie) pouvant être revendus aux marchands. Ces derniers vous proposeront parfois des reliques améliorant vos personnages.

Vous ferez face à des mécanismes sur votre chemin. Par exemple, il faudra tourner une manivelle pour ouvrir une porte. Une fois le rouage sélectionné, il faut mouliner avec le stick, et dans le bon sens évidemment. D’autres fois, il faudra maintenir le mécanisme le temps qu’un autre personnage passe et fasse de même de l’autre côté. Vous aurez aussi des plateformes à déplacer, des échelles à faire monter ou descendre, des radeaux à bouger… et aussi des anneaux pour le grappin de Raydel bien sûr.

greak corde

Les ennemis

Les monstres de base ne sont pas spécialement dangereux. Cependant, vous tomberez vite sur d’autres plus malins ou furtifs, qui vous donneront nettement plus de fil à retordre (je pense notamment à celui qui lance des flèches qui vous suivent un certain temps et qui en plus de ça se téléporte dès qu’on l’approche). Mais ce n’est pas tout. Vous aurez bien sûr des boss à affronter. Ici, la clé sera de bien comprendre leur pattern et d’être synchro.

Retrouvez notre test de Arietta of Spirits, un petit Action-RPG indépendant.

La technique de Greak: Memories of Azur

Graphiquement, Greak: Memories of Azur est magnifique. Le jeu est entièrement dessiné et animé à la main, ce qui lui donne un cachet très particulier. Si les personnages sont minimalistes (pas de nez ni de bouche par exemple), les environnements sont sublimes et bien détaillés. Le jeu est agrémenté aussi de quelques séquences cinématiques en dessin animé plutôt sympathique. Il en ressort une direction artistique très mignonne et colorée et une animation très fluide.

Côté audio, la bande son aussi est de très bonne qualité. L’ambiance des différents lieux est bien rendue grâce à des effets sonores de qualité.

Le jeu est entièrement traduit en français, donc aucun problème de compréhension de ce côté, d’autant que les différentes actions possibles sont expliquées avec un fantôme l’exécutant et les boutons bien indiqués. Le texte n’est pas trop petit et parfaitement lisible y compris sur l’écran de la Nintendo Switch.

Les points noirs

Côté points noirs, je note une absence de mode coopération en local, ce qui est dommage compte tenu qu’il y a trois personnages jouables. Rien de bien méchant mais mon fils aurait bien aimé jouer avec moi par exemple.

J’ai aussi eu quelques soucis d’orientation du personnage, occasionnant des dégâts et des morts bêtes. Cela ne vient pas d’un drift du stick car j’ai eu le même problème sur la démo du jeu sur Steam et que je ne constate pas de problème avec d’autres jeux. J’ai aussi trouvé que certains ennemis étaient beaucoup trop difficiles à battre / passer, en comparaison d’autres, un petit équilibrage serait peut-être nécessaire (à moins que je ne sois tout simplement trop mauvais, ce qui n’est clairement pas à exclure).

Enfin, les temps de chargement sont un peu longs, tout du moins sur Nintendo Switch. Ceci dit, une fois le niveau chargé, il n’y a pas de problème, tout est fluide.

Pour conclure…

Greak: Memories of Azur est un très bon jeu d’action / plateforme. Sa direction artistique en fait un jeu très mignon et son gameplay est simple mais varié et efficace. On se retrouve rapidement plongé dans l’univers d’Azur et on prend plaisir à parcourir les différents lieux à la recherche des moindres secrets et coffres. Les développeurs ont aussi disséminé du lore un peu partout, ce qui est toujours agréable pour ceux qui, comme moi, cherchent autant un bon gameplay qu’une histoire étoffée.

Greak: Memories of Azur est disponible sur les différentes plateformes au prix de 19,99€ et ne vous demandera que 1,5 Go de mémoire disponible pour la version Nintendo Switch. Notez également qu’une démo est disponible pour vous faire une idée.

Petite vidéo de gameplay tirée de la version démo Steam du jeu

La  note  de la  rédaction

4/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Gameplay solide

Trois personnages jouables, en même temps, et qui se complètent

Graphismes dessinés à la main sublimes

Ambiance au top

Les points négatifs

Pas de coopération locale

Parfois un petit soucis d’orientation des personnages pouvant être gênant

Dans le même genre

Laisser un commentaire