Empire of Sin

Empire of Sin est un jeu de stratégie/Tactical-RPG développé par Romero Games et édité par Paradox Interactive. Il est sorti sur PC, PS4, XBoxOne et Nintendo Switch le 1er décembre 2020. Nous allons voir ce qu’il vaut sur cette dernière plateforme. Attention, il s’agit d’un PEGI-16.

Histoire

L’action du jeu se déroule à Chicago dans les années 1920. Il faut se rappeler qu’à cette époque, aux États-Unis, la Prohibition était en place. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit d’une période pendant laquelle il était interdit de produire, transporter ou vendre de l’alcool. Un contexte propice au marché noir et aux histoires de gangsters. Et ça tombe bien, c’est justement le sujet abordé par Empire of Sin.

Au lancement d’une nouvelle partie, vous aurez le choix entre de nombreux personnages, tous chefs d’un gang ou d’une famille, hauts en couleurs et aux origines diverses : Alphonse Capone (L’Outfit), Frankie Donovan (Les Donovan), Angelo Genna (Famille Genna), Goldie Garneau (Fortune Tellers), Sai Wing Mock (Hip Sing Tong), Maggie Dyer (White City Circus), Dion O’Banion (La Northside Mob), Salazar Reyna (Los Hijos de la Llorona), Daniel McKee Jackson (Vice Kings), Franck Ragen (Ragen’s Colts), Mabel Ryley (Les Alley Cats), Elvira Duarte (Los Luceros), Joseph Saltis (Gang Saltis) et Stéphanie Saint-clair (Card Sharks).

Chacun d’eux dispose bien sûr de son lore et d’avantages différents en fonction de leur domaine de prédilection (bars, brasseries, casinos, hôtels, bordels). Alors, arriverez-vous à développer votre empire avec l’un d’eux au point d’éliminer vos concurrents et ainsi faire main basse sur tous les quartiers de Chicago ?

Gameplay

Empire of Sin mélange deux genres à la fois différents mais qui fonctionnent très bien ensemble : le Tactical-RPG et la stratégie/gestion. Paradox est d’ailleurs habitué de ce dernier type puisqu’il s’agit de l’éditeur des excellents Crusader Kings, Europa Universalis ou encore de Stellaris.

Commençons par le paramétrage d’une nouvelle partie. En premier, nous devons choisir le gangster que l’on souhaite diriger. Comme dit précédemment, chacun d’eux dispose de points forts :

  • La capacité de boss : Il s’agit d’une compétence unique pouvant être utilisée en combat.
  • Les bonus d’empire : ils donnent des avantages pour la gestion de vos actifs, comme par exemple +5% de gains dans vos bordels ou –20% de coût pour la sécurité de vos casinos. Vous en avez deux par personnage.
  • Le bonus diplomatique : Celui-ci s’appliquera dès lors que les conditions requises seront remplies. On pourra par exemple avoir une probabilité accrue d’acceptation lors d’une négociation ou encore une réduction de la menace générée lors de l’ouverture d’un bar.

Choisissez bien votre personnage en fonction de tout cela.

Une fois ceci fait, on peut configurer la partie en elle-même :

  • Le niveau de difficulté (associé, affranchi, lieutenant, second ou boss).
  • Le nombre de quartiers dans la ville (entre 3 et 10).
  • Le nombre de factions ennemies (de 6 à 13 selon le nombre de quartiers).

Le but du jeu est donc de construire votre empire du crime et d’écraser vos concurrents. Pour cela, il vous faudra de l’argent, que vous obtiendrez grâce à vos commerces mais aussi avec des affrontements. Les combats se déroulent au tour par tour. Ici, rien de révolutionnaire : chaque personnage dispose de PA (points d’action) que l’on utilisera pour se déplacer ou attaquer. Si un ennemi est à portée de tir, on utilisera une arme à feu, sinon de corps-à-corps, les choix disponibles dépendant aussi de l’équipement porté. On pourra aussi utiliser des objets de soin ou de augmentant certaines statistiques temporairement, passer le tour ou utiliser une action défensive (profil bas, qui augmente la défense et réduit les risques de coup critique, ou vigilance, qui permet de surveiller une zone et de tirer sur le premier opposant à passer dedans).

Lorsque vos adversaires sont tous morts, vous gagnez le combat. Les récompenses sont de l’argent et parfois des objets allant des armes à des gilets pare-balle ou des kit médicaux. Si le combat a lieu dans un bâtiment, vous aurez un choix à faire :

  • Prendre le contrôle : vous devenez le propriétaire du lieu. Vous pourrez soit garder le type du bâtiment (gratuit), soit le transformer en autre chose (payant).
  • Piller
  • Démolir
  • Raser

Les trois dernières options rendront le bâtiment indisponible pendant une durée plus ou moins longue selon votre choix.

Passons maintenant à la partie stratégie/gestion. Vous aurez accès via la gâchette L à un menu circulaire listant tous les menus du jeu :

  • Gangster : gestion de l’équipe. Vous trouverez toutes les infos de vos personnages ainsi que l’équipement et les talents.
  • Livre noir : liste de gangsters à recruter, avec infos, relations entre eux et conditions pour les obtenir.
  • Journal de missions : suivi des quêtes et des missions.
  • Vendeur du marché noir : boutique (armes, objets, protections).
  • Diplomatie : informations sur les différentes factions, leurs relations, et gestion de celles-ci.
  • Aperçu de l’empire : information sur les quartiers, les établissements, la clientèle…
  • Infos sur les finances : infos globales et par établissement / membre du gang, gains / dépenses des accords avec les autres factions.
  • Infos sur l’alcool : accès aux infos sur la production, la consommation, le stockage et les accords avec les autres factions. C’est ici que l’on règle aussi la qualité de l’alcool produit.
  • Afficher la mini-carte : affiche ou masque la mini-carte.
  • Afficher les vues de gameplay : passe rapidement d’une vue dézoomée et globale de la zone de jeu (avec des infos sur les bâtiments) à une vue proche (celle de base, où on dirige notre équipe dans les rues de Chicago) et inversement.
  • Afficher les informations des bâtiments : infos sur les bâtiments en votre possession. On a aussi accès à leurs améliorations.

Il sera important de faire ces améliorations dans vos bâtiments, non seulement pour avoir une plus grande rentabilité mais aussi pour avoir plus de sécurité, car vos adversaires peuvent à tout moment les attaquer. Vous pourrez aussi détourner les forces de l’ordre, améliorer l’ambiance ou le bouche-à-oreille, les jeux (pour les casinos), la production / qualité de l’alcool / stockage (pour les brasseries). À noter que les améliorations coûtent de l’argent bien sûr, mais aussi qu’elles ne sont pas immédiates, il faudra attendre un certain nombre de jours pour l’avoir. Cependant, vous pourrez débourser encore de l’argent pour la débloquer tout de suite.

Vous pourrez aussi avoir un curseur à l’écran en appuyant sur le stick gauche et le diriger (toujours avec ce stick) afin de sélectionner les icônes en haut de l’écran, permettant d’accéder aux mêmes menus mais aussi de mettre le temps en pause. Il y a aussi énormément de raccourcis sur chaque écran pour passer de l’un à l’autre. Il n’y a pas forcément beaucoup de choses à gérer, mais plus vous aurez de bâtiments, plus vous aurez à faire.

Technique

Empire of Sin dispose d’un vue 3D isométrique pour les phases de combat et de graphismes en 3D pour les cinématiques. Si le jeu est plutôt beau, on sent tout de même que la qualité est un peu basse sur Nintendo Switch. Cela n’enlève en rien à la jouabilité ni à l’ambiance qui reste très bien rendue. En parlant d’ambiance, le jeu possède une bande son jazzy du plus bel effet, nous immergeant parfaitement dans les États-Unis des années 1920.  On trouvera également parfois des anecdotes pendant les temps de chargement.

Le jeu est disponible avec les textes en français et il débute avec un tutoriel nous expliquant au fur et à mesure de notre progression les différents menus et leurs possibilités. En revanche, il ne faudra pas hésiter à faire les premières parties avec une difficulté faible le temps de bien tout prendre en main.

Il est à noter qu’un Expansion Pass est disponible à l’achat. Celui-ci prendra la forme de 2 extensions qui seront disponibles plus tard dans l’année et elles apporteront de nouvelles mécaniques de jeu, de nouvelles missions ainsi que de nouveaux personnages.

Pour conclure…

Empire of Sin est un jeu exigeant qui ravira les passionnés de gestion/stratégie avec un contexte peu abordé ces dernières années dans ce genre : les gangsters et la prohibition. Le fait que les combats se déroulent comme dans un Tactical-RPG permet d’ajouter de la profondeur aux affrontements en donnant la main au joueur et à son libre arbitre.

Le jeu est disponible en cartouche et sur l’eshop pour 39,99€. La version dématérialisée vous demandera 2,6 Go de mémoire disponible.

La  note  de la  rédaction

3/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Ambiance jazzy

Contexte des gangsters et de la prohibition

Mélange T-RPG et stratégie/gestion

Traduction française

Les points négatifs

Beaucoup de choses à gérer au bout d’un moment

L’interface du jeu n’est pas faite pour la console

Vous devriez Lire aussi
Monster Hunter Rise

Dans le même genre

Laisser un commentaire