Double.me Tome 3

Double.me est un manga édité chez Ankama dont le premier tome est paru le 16 juin 2017. La série complète en comptera 5 au total. Pour le tome 3, on retrouve toujours Miki Mākasu au scénario et Oto San au dessin. Celui-ci est paru le 22 février 2019.

Double.me Tome 3 - couverture

Synopsis

Loin de lever les soupçons qui pèsent sur Aïko, l’attentat ayant coûté la vie à Hitomi n’a fait que renforcer sa culpabilité. La jeune fille, happée par sa romance posthume avec Dosan, ne se rend compte de rien. Pire, elle délaisse Eri. Mais l’intelligence artificielle qui gère l’appli Double.Me semble avoir d’autres projets pour Miss Psycho…

Petit récap

Tandis que la police tente toujours d’élucider le meurtre d’Eri Kaneko, Aiko assassine Cho Kato. Malheureusement pour elle, Hitomi, un de ses camarades de classe qu’elle obsède, a filmé le meurtre. Alors qu’il tente de lui prouver sa dévotion, elle le repousse violemment.

De son côté, Dosan ne se remet pas de la mort de sa petite amie. Folle de jalousie, Aiko comprend qu’il ne sera jamais à elle dans cette vie et l’empoisonne. Grâce à l’appli Résurrection de Double.Me, ils vont enfin pouvoir vivre pleinement leur amour. Hitomi, humilié par le rejet d’Aiko, décide de montrer sa vidéo à la police. Mais alors qu’il commence à parler, des coups de feu retentissent dans le commissariat. Hitomi est tué sur le coup et l’inspecteur Watsuki s’écroule sur le sol…

Source : Double.me

Les visages de la mort

Le récit s’ouvre sous le soleil californien de la Silicon Valley, au siège de Double.Me, où les visages expectatifs de la foule attendent les mots de Bruno. Ce dernier monte sur la scène et compte bien bousculer le monde entier. Avec véhémence, le conférencier présente l’application Résurrection 2.0 et sur l’écran géant derrière lui apparaît un visage. Il s’agit d’un certain Martin Vivarella, un ingénieur français au phrasé sympathique et à l’allure rassurante. Du moins pour le moment. Car bientôt, la bombe sera lâchée et personne n’oubliera ce moment historique. Martin est décédé il y a déjà trois ans. Le cap a été franchi, Double.Me est en mesure, au-delà de l’écrit, de proposer le visage des morts. La foule est sous le choc et chacun est conscient de vivre un moment absolument exceptionnel.

La mort peut se présenter sous plusieurs formes. Ce peut être le visage rassurant d’une personne décédée dans l’application Résurrection 2.0 ou les têtes coupées de deux yakuzas dont le sang coagule encore sur le tapis sur lequel elles reposent. En effet, dans le tome 2, Aiko s’était faite passée pour le père d’Eri et avait ordonné l’assasinat de l’inspecteur Watsuki. Cela avait également provoqué la mort d’Hitomi, déguisé en dommage collatéral. Bien que ce soit passé pour un accident, nous savons tous de quoi Aiko est capable pour arriver à ses fins. Le père d’Eri, en pleine explication avec le chef Yakuza, comprend qu’il s’est fait hacker et que quelqu’un a fait couler le sang en son nom. L’étau se resserre sur notre héroïne et la situation se tend encore plus. Le point de rupture n’est pas loin…

Double.me Tome 3 - Aiko

Un reflet sans âme

Dans la cour du lycée, Aiko est assise sur un banc. Comme toujours en public, elle arbore une allure innocente et fragile. Eita vient la confronter et lui crache violemment ses accusations. Aiko, passée maître dans l’art de faire bonne figure, retourne la situation à son avantage, laissant son accusateur interdit devant le reste de ses camarades de classe. Mais une fois seule devant le miroir des toilettes des filles, c’est bel et bien le visage du mal qui réapparaît. Froide et calculatrice, Aiko se réjouit du déroulé des événements. En guise de conclusion, elle s’offre, assise sur les toilettes, une bonne discussion avec l’au-delà.

Dans cet échange, Aiko se livre à Dosan sur un passé des plus tristes. Avant d’arriver dans ce lycée, notre petite japonaise formait un trio avec deux amies. Cette histoire se terminera en drame et mènera Aiko à changer de vie. Dans une chambre d’hôpital, l’inspecteur Watsuki se réveille, rescapé de l’incident qui aura valu la vie d’Hitomi. Sa fille vient lui rendre visite en le houspillant. Ne lui avait-elle pas dit de rester derrière un bureau ?

Au même moment, dans la chambre d’Aiko, une autre personne se fait réprimander. Notre héroïne voit sa petite sœur lui exposer ses inquiétudes quant au temps qu’elle passe à parler avec Eri. Mais le pire reste à venir pour la jeune fille. Une fois sa sœur partie, son père arrive et c’est une toute autre histoire. Loin d’être idiot, le père d’Aiko lui fait comprendre qu’il l’a percé à jour. Le château de cartes s’écroule. Bien conscient du deuxième visage de sa fille, il l’enferme dans sa chambre, la laissant hurler et taper sur la porte de sa chambre.

Inspecteur Watsuki

Lire aussi notre article: Double.me Tome 2

Résolution écarlate

Travaillant d’arrache-pied pour démêler cette histoire de fou, l’équipe de l’inspecteur Watsuki recevra une aide inespérée. Un des anciens fondateurs de Double.Me l’appelle pour lui livrer de sombres secrets. À la lumière de ces déclarations surprises, l’enquête fait un bond significatif, ce qui les mènera jusqu’aux Yakuzas. Confronté aux policiers, le chef mafieux leur fera comprendre, avec un ton sibyllin, qu’il s’est occupé de la situation. Ce qui ne laisse évidemment planer aucun doute quant à l’issue violente de cette histoire.

D’ailleurs, je m’arrêterais là car la suite est pleine de surprises et de retournements de situation. Nul doute que certaines pages vous scotcheront à votre canapé. La seule chose que j’avancerais, c’est qu’il ne s’agit pas de discussions mondaines et bienveillantes autour d’une tasse de thé. Si vous pensiez que le pire était passé, vous êtes loin du compte.

Fille inspecteur Watsuki

Mon avis

Ce troisième tome se présente sous la forme de montagnes russes. Le rythme peut par moment sembler calme pour mieux exposer ses phases narratives, puis soudain s’accélérer pour faire exploser des moments plus sombres. Le masque d’innocence d’Aiko se fissure et laisse apparaître sa vraie nature. Ce masque qui tombe nous montrera également, en toute fin de tome, quelque chose de tout nouveau pour elle : la peur.

Plus dynamique et plus sombre, l’histoire prend un virage plus adulte où les protagonistes feront face au danger et aux conséquences de leurs actes. Le personnage d’Aiko n’est pas sans rappeler le diabolique Light Yagami de Death Note et on se prend de fascination pour le génie diabolique dont elle fait preuve. Malgré tout, ce personnage n’est pas sans faille. Et la vie ne manquera pas de le lui rappeler.

Pour conclure…

Comme pour ses deux prédécesseurs, la lecture de ce troisième opus fut des plus agréables. Une lecture immersive et intense, qui tient en haleine et qui sait maintenir le lecteur éveillé. Encore une réussite du duo d’auteurs français, qui confirment leur talent dans un milieu pourtant très compétitif. De nouveau un grand bravo à eux et vivement la suite !

Dans le même genre

Laisser un commentaire