Danganronpa Another Episode : Ultra Despair Girls T2

Couverture du tome 2 de "Danganronpa Another Episode : Ultra Despair Girls"

C’est le 7 avril dernier que Danganronpa Another Episode : Ultra Despair Girls T2 a envahi les étals des libraires. Toujours édité par Mana Books et avec Hajime Touya à l’adaptation, c’est trois mois après la sortie du premier volume que nous retrouvons Komaru et Toko, toujours en fuite. Pourchassées par les Guerriers de l’espoir, les filles vont devoir jouer des coudes pour réussir à s’échapper de Tôwa City et rester en vie. Mais cela risque de se révéler plus compliqué que prévu.

Précédemment dans Danganronpa…

Revenons un peu en arrière. Danganronpa Another Episode : Ultra Despair Girls est l’histoire de Komaru Naegi, la sœur du héros du premier opus de Danganronpa, qui a vécu les 18 derniers mois séparée de sa famille et enfermée dans un appartement, sans aucun contact avec le monde extérieur. Résignée à son sort, elle est subitement attaquée et se retrouve lâchée dans une ville en proie au Chaos où les adultes sont systématiquement éliminés par des hordes d’enfants.

Planche de "Danganronpa Another Episode : Ultra Despair Girls" T1

Menés par un groupe de 5 écoliers auto-nommés les Guerriers de l’espoir, ils veulent créer un monde parfait pour les plus jeunes, débarrassés de la suprématie des adultes. En fuite et pourchassée, Komaru trouvera une alliée providentielle en la personne de Tôko Fukawa, dont la seconde personnalité s’avère être Shô le Génocidaire, célèbre tueur en série. Forcées de collaborer, les deux jeunes filles décident de quitter la ville, située sur une île artificielle, par tous les moyens. Mais les bambins et leur armée de monokumas ne l’entendent pas de cette oreille et comptent bien leur mettre des bâtons dans les roues.

Retrouvez notre critique de Danganronpa Another Episode : Ultra despair Girls T1 ici

La suite du retour de la vengeance de la mort qui tue

Alors que les enfants de Tôwa City massacrent les adultes et que le Désespoir se répand sur la ville, la lycéenne tout à fait ordinaire Komaru Naegi est sauvée par Tôko Fukawa qui n’est autre que Shô le Génocidaire ! Apprenez-en davantage sur le passé des enfants qui se font appeler les « Guerriers de l’Espoir ».

Mana Books

Après leur rencontre avec Yûta Asahina, l’objectif de nos fugitifs est réduit en fumée par les Guerriers de l’espoir, qui font exploser le pont, seul moyen de quitter la ville. D’abord désespérée de voir leur planche de salut réduite à néant et d’assister à la tentative désastreuse de Yûta de quitter la ville à la nage, Komaru se ressaisit grâce aux encouragements de Tôko. Obligées de revoir leur plan d’action, c’est par le métro que les filles projettent alors de quitter cet enfer. Malheureusement, il s’agit d’un piège tendu par Masaru, le leader des Guerriers de l’espoir. Tôko et Komaru vont devoir l’affronter et le vaincre pour continuer à avancer (et à vivre, bien évidemment).

Komaru désespère dans "Danganronpa Another Episode : Ultra Despair Girls"

Après leur confrontation avec le chef des gamins et alors qu’un deuxième ennemi se profile à l’horizon, notre duo va rencontrer Shirokuma, un monokuma blanc et blessé, qui dit vouloir les aider et les amener à la base de la “résistance” et dans laquelle les adultes ont trouvé refuge. Mais peuvent-elles vraiment lui faire confiance ou est-ce un traquenard de plus sur leur chemin ? Dans ce deuxième tome, la dynamique instaurée par le premier volume perdure. L’action est toujours aussi nerveuse et survoltée, sans aucun ventre mou, et le graphisme est toujours aussi fidèle à celui des jeux originaux. L’ambiance reste lourde avec l’évocation du passé des instigateurs du massacre, même si elle est contrebalancée par l’humour Danaganronpesque qui est toujours de la partie. En gros, une suite comme on les aime à un petit détail près…

"Shirokuma" un gentil monokuma ?

La guerre des oursons

Comme on pouvait s’y attendre d’une histoire tenant en 3 tomes, l’intrigue de Danganronpa Another Episode : Ultra Despair Girls est passée à la vitesse supérieure. Peut-être un peu trop. Le mangaka continue de nous présenter les différents membres des Guerriers de l’espoir, ainsi que leur passé, expliquant leur haine des adultes. Toutefois, cela est balayé un peu vite, tout comme les combats contre nos héroïnes, en général réglés d’un coup de mégaphone trafiqué. Pareillement, on rencontre des membres de la famille des héros de la première histoire, mais celles-ci s’avèrent souvent extrêmement brèves. Quant à l’entrevue avec la résistance, elle tourne court également. En bref, il est très difficile de s’attacher aux personnages et cela m’a frustrée.

"Monaka" semble avoir un but caché

J’aurais aimé que tout ce petit monde soit plus développé afin que l’histoire soit un peu moins manichéenne. Pour autant, l’intrigue est toujours aussi prenante et le mystère continue de s’épaissir. De nouvelles énigmes viennent s’ajouter aux questions que l’on se pose déjà. Ainsi, on ignore toujours qui est réellement le jeune homme qui sert de serviteur aux enfants ? Pourquoi le chef de la résistance déteste la fondation du Futur ? Que deviennent les enfants après leur défaite contre notre duo ? Et surtout, que complote Monaka derrière le dos des autres Guerriers de l’espoir ? Beaucoup de questions qui devraient trouver des réponses dans le prochain tome de Danganronpa Another Episode : Ultra Despair Girls à paraître. Et je dois avouer que j’ai très envie de lire le volume final pour avoir enfin les réponses à toutes ces interrogations laissées en suspens. Le rendez-vous est pris donc !

les enfants sont les ennemis de "Danganronpa Another Episode : Ultra Despair Girls"
Pour conclure…

Si vous aviez apprécié le tome 1 de Danganronpa Another Episode : Ultra Despair Girls, nul doute que ce nouveau volume saura vous contenter en attendant les révélations finales qui devraient pleuvoir dans l’ultime tome à paraître. Si vous découvrez ce manga avec cette critique, n’hésitez pas à vous procurer le début de la série car elle vaut vraiment qu’on lui laisse sa chance. Parole d’ours !

Dans le même genre

Laisser un commentaire