Call of Duty : Black Ops Cold War

Call of Duty Black Ops Cold War est un jeu vidéo du style FPS/Tir , développé par Raven Software – Treyarch et édité par Activision. Il est disponible depuis le 13 novembre 2020 sur : PS4 / XboxOne / Xbox Series / PC et PS5.

Retour aux sources

Call Of Duty : Cold War est la suite directe de CoD: Black Ops, qui se déroule au début des années 1980, avec le retour des personnages d’Alex Mason, (le séduisant) Frank Woods et Jason Hudson. Débarquement également d’une nouvelle tête qui répond au doux nom de Russell Adler. Et si on l’observe bien, on peut trouver une légère ressemblance à Robert Redford. Rajoutez-lui une paire de lunettes de soleil et une cigarette et vous aurez notre cher Adler.

Call of Duty : Black Ops Cold War

Dans ce nouvel opus, on retrouve donc la Campagne solo (évidemment), le mode Multijoueur, le mode Warzone, mais surtout le mode Zombie.

Pour certain(e)s, l’arrivée d’un mode Zombie fut un réel plaisir. Pour ma part, ce fut tout autre chose. Je pense que mes voisins ont dû m’entendre (oups) et j’ai aussi dû ruiner les tympans de mon meilleur ami aussi (j’en suis désolée). Et il faut savoir avant tout que je ne suis pas une grande fan des jeux solo. Pourquoi ? Tout simplement parce que je vis un peu trop le jeu en me projetant dans la peau du personnage.

Campagne solo pas si solo

Pour ce mode, vous voilà plongés dans la peau d’un protagoniste répondant au nom de code de BELL. Petite nouveauté vous pouvez choisir les différentes caractéristiques (prénom, sexe, profil physiologique… ) de ce personnage. Il faut savoir que vos choix auront un impact sur les autres PNJ (personnage non joueur). Oui car ils n’intéragiront pas de la même façon en fonction du sexe par exemple. 

Le personnage de Bell ne sera pas du genre bavard durant la campagne, et c’est dommage !

Bon, durant vos missions, vous aurez des choix de réponses à faire en fonction du dialogue. Cela donnera le ton à celle-ci. De plus, vous aurez à sélectionner parmi 15 «profils physiologiques» pour Bell, ce qui affecte le gameplay en lui offrant certains bonus.

Je l’avoue, au début, je n’étais pas trop emballée par la campagne. Peur d’avoir des passages trop ennuyeux ou répétitifs… alors que pas du tout. J’ai trouvé des niveaux vraiment « chauds » et plus j’avançais dans le jeu, plus j’ai pris du plaisir à jouer ! Faire des headshots, m’infiltrer et tout faire exploser (douceur et délicatesse bonjour !), c’est carrément cool.

Call of Duty : Black Ops Cold War

Come back

Une fois votre personnalité identifiée, vous vous retrouvez donc dans une équipe dirigée par Adler, arrivant dans votre planque où trône un grand tableau noir avec toutes les pistes et preuves concernant « Perseus ». Pas de temps à perdre autour d’une tasse de thé que vous êtes déjà sur les traces de votre premier témoin. Celui-ci a des informations sur « Perseus ». Vous devez donc le rattraper ! Parcourant les toits, vous débutez donc une petite course poursuite semée d’ennemis tel un amuse-bouche pour vos calibres.

C’est après cette première mission que les choses commencent vraiment.

Vous ferez équipe avec Woods, qui n’est pas du genre à avoir sa langue dans sa poche. Loyal envers sa mission, ce n’est pas pour autant qu’il vous fera faux bond. C’est un véritable compagnon d’armes. Par la suite, on découvre aussi Helen Park (agent du MI16) avec Russel Hadler, un duo ayant déjà fait ses preuves dans le passé mais cependant totalement nouveau dans cet opus. Voilà une bonne équipe formée pour déjouer les plans de ce fameux “Perseus”. Entre phases d’infiltrations, explosions discrètes et tirs à gogo, on se retrouve plongé dans une ambiance comme on les aime.

Durabilité

Ne vous attendez pas à une durée de vie de plus de 8h, ce qui est court mais intense dans les faits, avec des missions secondaires qui sont facultatives mais dont la conclusion de la mission principale pourrait être impactée. Êtes-vous assez curieux pour ça ? Vous cantonnerez-vous à la mission principale ? En remplissant les missions secondaires, il y a une sorte de satisfaction d’avoir pu remplir le grand tableau noir de la planque. Cette petite pointe rafraîchissante au jeu n’est pas de refus. Il faudra tout de même être attentif lors de ces missions pour récolter les indices et pouvoir les rassembler, ce qui vous fera passer du simple promeneur dans les rues de Berlin mais avec un calibre caché sous le manteau à incarner un agent double infiltrant le KGB pour faire entrer vos compagnons américains. Du bon temps en perspective.

Call of Duty : Black Ops Cold War

Ouille, multijoueur

Au risque de me faire taper sur les doigts, le mode multijoueur reste un plaisir pour ma part. Même si le nombre de maps n’est pas dingue, on peut quand même s’amuser. Ok, enlevez les campeurs ! Je le concède. On retrouve quand même Nuketown84 ainsi que des modes de jeux assez variés pour éviter le côté trop redondant (même si à terme, ce sera le cas, ne nous voilons pas la face).

Actuellement, il y a un mode « Caméléon » avec lequel on a moyen de passer de bons moments de rigolade entre amis. Se retrouver transformé en objet et devoir se fondre dans le décor… qui aurait pu penser à ça sur ce style de jeu ? C’est une partie de cache-cache plutôt distrayante mais notre sens de l’observation et notre réactivité seront mises à rude épreuve. Si vous ne l’avez pas essayé, je vous le recommande au moins une fois. On se prend vite au jeu et on se détend.

Mais (il y a quand même un « mais »), pourquoi proposer autant de mode de jeux sur le multi mais ne pas développer de nouvelles maps ? Peut-être pour bientôt ? Croisons les doigts pour pouvoir dégainer nos gâchettes.

Lire aussi notre article: L’histoire des consoles de salon

Zombie ! Vous avez dit zombie ?

Alors, pour cette partie, j’ai dû prendre sur moi. Phobique des zombies depuis des années, j’ai toujours du mal même si, visuellement, ils ne sont pas aussi bien faits que dans d’autres jeux.

Me voilà donc transportée sur Nuketown84 déchargeant mon arme sur une flopée de morts-vivants, poussant des cris de peur de me faire manger et faisant des sprints pour leur échapper. Je l’ai trouvé très répétitif, sympathique tout de même, mais pour moi c’est juste un défouloir. Survivre et tirer un maximum ! Ce n’est pas vraiment le mode que j’ai le plus aimé dans ce jeu. À essayer avec des amis, peut-être que mon discours sera différent (s’ils ne perdent pas tous l’audition à cause de moi).

Call of Duty : Black Ops Cold War

Graphisme et bande son

Malheur, j’ai failli oublier de vous parler de cette partie importante. J’ai testé ce jeu sur ma PS4 et, pour un jeu qui est également sorti sur la next gen, je trouve que graphiquement on ne se sent pas mis de côté. L’écart n’est pas aussi flagrant, comme j’ai pu le lire. Certaines choses m’ont titillées, comme quand sur le multi mes adversaires faisaient du patin à glace mais à plat ventre, donnant l’impression qu’ils faisaient du snowboard allongés (vous voyez le truc ?), le visuel de certaines armes qui font un peu jouet en plastique, mais ça ne retire pas totalement le plaisir de jouer

Concernant la bande son, je la trouve assez banale voire inexistante et pourtant j’y attache beaucoup d’importance, la musique ayant beaucoup de place dans ma vie quotidienne. Qu’est-ce que je pourrais en dire ? Pas grand chose du coup.

Pour conclure…

Malgré les avis négatifs que j’ai pu entendre et lire depuis la sortie du jeu, cette nouvelle édition est une bonne surprise. La campagne est vraiment très plaisante et le mode multi, malgré les quelques petits couacs cités au dessus, ça ne m’empêche pas de prendre la manette et d’y aller. Je n’ai pas parlé du mode Warzone simplement parce que je ne l’ai pas fait. N’ayant pas aimé le côté Battle Royale de ce mode dans les précédents jeux, je savais à quoi m’attendre mais je sais que beaucoup de copains y jouent et apprécient donc c’est qu’il n’est pas si mal. Et même si je n’aime pas les zombies, je me suis tout de même prêtée à l’exercice. Je ne vais pas devenir une fan de ce mode mais j’aurais cette petite fierté de dire « je l’ai fait ». Tout ça pour dire, je suis heureuse d’avoir pu me faire mon propre avis. Nous avons des attentes différentes pour ce genre de jeu et, pour ma part, ce nouvel opus a rempli sa mission.

La  note  de la  rédaction

3/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

La campagne solo

Franck Woods

Choix du type de jeu dans le multi

Une ambiance des années 80 bien retranscrite

Les points négatifs

Le poids du jeu

Les nombreuses MAJ

Le fait que BELL ne parle pas vraiment

La bande son quasi inexistante

Dans le même genre

Laisser un commentaire