“Blood Le sang des Vampires” et la maison d’édition “Le Monde de Lavarielle”

Aujourd’hui, dans cet article, nous allons vous présenter un jeu de rôle qui va vous plonger dans l’univers fantastique des vampires. Vous allez revenir dans le monde tel que nous le connaissons avec des vampires, mais avec de nouvelles races et de nouvelles histoires, ainsi qu’un autre monde où les vampires vivent cachés du reste du monde. Un jeu de rôle facile à portée de Maîtres du jeu novices. Vous êtes prêts? Bonne lecture !

Mais qu’est ce que c’est Blood Le sang des Vampires ?

Créé par Jérémy Carrillo, “Blood Le Sang des Vampires” est un jeu de rôle dont les histoires se passent dans notre monde et à notre époque, à la différence près que des êtres et des créatures magiques vivent cachés au milieu des humains. Le jeu s’adresse tout autant aux novices qu’aux joueurs expérimentés et cela grâce à un système de jeu simple et dynamique basé sur un système de D20 modifié. La plupart des actions se résolvent en un ou deux lancés de dés au plus quand cela est nécessaire. Une création de personnage tout aussi simple et rapide : comptez un quart d’heure pour un personnage, avec ses caractéristiques, ses compétences, la magie qu’il est capable de faire, sa place dans la société magique ainsi que son équipement.

Présentation des races de vampires

« Blood Le sang des Vampires » propose aux joueurs d’incarner un représentant d’une des quatre races de vampires (Fourmilienne, Aclante, Léodagan ou Arachnide) possédant chacune un gameplay qui lui est propre et complémentaire.

Voici une rapide description de chacune d’entre elles :

  • Les Fourmilliennes : cette race n’est composée que de personnes de sexe féminin. Elles se surnomment elles-mêmes reines et commandent un certain nombre d’humains modifiés (nommés ouvriers). La création de ces derniers se fait par l’implantation d’un parasite surnaturel dans la nuque de l’hôte, le connectant mentalement avec la reine et le reste des ouvriers. De plus, elles utilisent leur sang pour faire muter aussi bien leurs alliés que leurs ennemis.
  • Les Arachnides : Cette race mixte est spécialisée dans la récolte d’informations en tout genre. On dit que les membres de cette race possèdent même la recette de soda la plus secrète au monde en quatre exemplaires, ce qui permet d’avoir un pouvoir sur différents grands industriels contre le silence des Cénacles Arachnide. Le “petit problème” de cette race, c’est leur grande facilité à se transformer en araignée géante à la moindre émotion forte. Ses membres sont capables, en utilisant leur sang, de produire des fils de toile extrêmement résistants.
  • Les Aclantes : Cette race est composée de femmes et d’hommes dont la plupart sont issus du milieu de la recherche ou de la documentation (bibliothécaires, historiens, biologistes…). Elle est très crainte par tous les autres vampires de par leur maîtrise du feu, du sang et de l’eau. Très bons manipulateurs du sang qui coule dans leurs veines, ce sont de très bons sorciers ou magiciens. Les Aclantes descendent directement des sirènes elles-mêmes, ce qui justifie que les membres de cette race soient très inféodés à l’élément aquatique… Ce qui leur pose cependant pas mal de problèmes…
  • Les Léodagans : Cette race est composée exclusivement de personnes masculines. Descendants des Humains, les Léodagans ne craignent pas le soleil. Ils ressemblent trop aux humains et respectent un code de chevalerie très strict. Ils ne voient pas les auras et parlent comme à l’époque médiévale. Ce sont de grands enchanteurs qui peuvent, grâce à leur sang, créer de puissants sceaux.

Chacune des races et espèces d’êtres magiques évolue dans une uchronie de notre univers et forme sa propre société cachée au milieu de la nôtre. Le jeu se prête à tout type de scénarii, qu’il soit d’enquête, de diplomatie, d’aventure, de combats…

Les races du jeux de rôle "Blood - Le sang des vampires"
Les races du jeux de rôle « Blood – Le sang des vampires »

Petit point vocabulaire

  • Être magique : Espèce intelligente, créée par Lavarielle (entité aux pouvoirs infinis, créatrice du monde), avant et après l’apparition des humains et de leurs ancêtres. Les êtres magiques sont caractérisés par une aura les entourant, dont la forme est unique à leur espèce, ou à leur sous-espèce.
  • Une sous-espèce est l’ensemble des individus faisant partie d’une même espèce (l’espèce des vampires en l’occurrence), mais étant différente au niveau des pouvoirs magiques et de l’aura.
  • Un cénacle est un regroupement social et politique de vampires d’une même sous-espèce.
  • Sirène : Espèce d’être magique inféodé à l’élément aquatique. Les membres de cette espèce possèdent un buste humanoïde et le bas du corps d’une créature aquatique.
  • Ouvrier : Être créé par une Fourmilienne via l’implantation d’une larve parasite dans le crâne d’un autre être vivant, le reliant à une sorte d’esprit de ruche (force psychique reliant les esprits des différents individus à leur créatrice et mère ainsi qu’entre eux).

Et vous, vous êtes-vous déjà demandé…

“Vous êtes-vous déjà demandé ce que ça faisait d’être un vampire ? D’être une créature dont la simple évocation fait frémir les humains qui l’entendent ? De devoir vivre caché au milieu d’une espèce à laquelle vous avez jadis appartenu ? Sachez que moi, je le sais ! Je sais ce que c’est de devoir assister à son propre enterrement ! Je sais ce que c’est de devoir renoncer à ses rêves pour pouvoir jouir de capacités hors normes ! Je ne connais que trop bien le combat que l’on mène contre le prédateur qui, enfoui en vous depuis votre transformation, guette un petit moment de faiblesse pour prendre le contrôle. Je sais quelle sensation ça fait de vivre dans un monde devenu étranger.

Oui, je sais tout cela ! Je connais aussi notre but, notre mission à nous, vampires ! À nous, êtres magiques ! Celle de guider dans le plus grand secret l’humanité vers une paix durable. C’est grâce à cette paix durable ainsi qu’aux enseignements qu’elle nous apportera que nous, êtres magiques, pourrons nous dévoiler aux yeux de nos cousins non magiques. La route est encore longue et semée d’embûches, mais j’ai confiance ! J’ai confiance en eux et en Lavarielle, notre créatrice et la leur aussi ! J’ai confiance en leur capacité d’adaptation, en leur capacité à évoluer et à transformer le monde qui les entoure.

Ne nous l’ont-ils pas montré à de nombreuses reprises ? Ils se sortent toujours plus grandis de situations que nous, soi-disant êtres supérieurs, aurions qualifié de “situation désespérée » avec option fin du monde telle que nous la connaissons ?

Oui, il est vrai qu’une minorité de nos frères et de nos sœurs magiques ne pensent pas comme nous… Qu’à leurs yeux les humains ne sont qu’une masse grouillante, inutile, freinant le développement de notre société magique… Mais sans eux, que serions-nous ? Des êtres vivants dans un monde dévasté… en proie à des guerres perpétuelles ? Sans les humains, existerions-nous encore ? Lavarielle, dans un ultime acte de désespoir, triste de voir ses enfants s’entretuer comme lors de la

Guerre du Sang il y a de cela des milliard d’années, n’aura-t-elle pas mis fin au monde ? À notre monde … Qui est aussi leur monde ! C’est pour cela qu’il est de notre devoir, en tant qu’êtres magiques, en tant qu’éternels obligés, de servir de guides, mais aussi de protecteurs à cette jeune et prometteuse espèce ! Gardez toujours en tête que si les humains disparaissent, nous disparaissons ! Que la disparition du monde non magique entraînera automatiquement la disparition du monde magique. Car n’oubliez pas, leur monde et le nôtre sont les mêmes, à la différence près que nous avons déjà eu la chance de vivre en paix et que nous l’avons gâchée !

Alors utilisons notre expérience si douloureusement acquise, utilisons nos ressources, notre sagesse, notre force, notre magie, pour permettre à nos cousins non magiques de réussir là où nous avons lamentablement échoué ! Mais faisons-le dans le plus grand des secrets, comme nous l’a ordonné Lavarielle ! Que la Magie et que la tendresse de Lavarielle vous accompagnent et guide vos pas !”

Discours de Damien Tour, Vampire Léodagan et Maître de l’Ordo Boréalise, lors du vingt-quatrième Congrès Magiques, au Lavarielle. (Discours dans la présentation du jeu de rôle écrite par l’auteur)

Couverture du livre de JDR “Blood Le sang des Vampires” et la maison d’édition “Le Monde de Lavarielle”
Couverture du livre de JDR

Le Monde de Lavarielle

Le monde de Lavarielle est à la fois une maison d’édition et un univers transmédia. Se passant dans une uchronie de notre monde, les événements qui vous seront comptés, quel que soit leur support ou média, se passeront à une époque contemporaine.

En quoi le Monde de Lavarielle est du transmédia ?

Le Monde de Lavarielle est un univers transmédia par le fait que les histoires, les petits et grands morceaux de vie, se jouant en ce lieu seront racontés via de nombreux médias.

Chacun de ces derniers, chacune de ces histoires, seront à la fois indépendantes et complémentaires. Elles seront racontées et vécues via des livres de jeu de rôle papier, des romans, du jeu de cartes, du jeu de figurines et peut-être du jeu vidéo.

L’avis de la rédaction

Pour avoir été alpha-testeuse sur plusieurs parties du jeu de rôle de « Blood Le sang des Vampires » et le connaître depuis ses prémices, celui-ci est vraiment accessible pour des joueurs novices comme pour des confirmés. La création de personnages pour les parties est assez rapide et facile à prendre en main. L’univers est riche et, malgré le côté univers vampirique, Le début de l’histoire est assez différent mais la suite reste la même.

La  note  de la  rédaction

5/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

création fiche de personnage rapide et facile

univers facile à prendre en main

adapté aux novices et connaisseurs

histoire riche et univers connu mais différent

Les points négatifs

choix de race réduit à 4

Pour le contacter

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Tweetez
Partagez
Enregistrer