Atelier Ryza – Ever Darkness & the Secret Hideout

Atelier Ryza – Ever Darkness & the Secret Hideout est un RPG développé par Gust et édité par Koei Tecmo, sorti sur PC, PS4 et Nintendo Switch le 1er Novembre 2019. Voyons ce que donne la version Nintendo.

Histoire

L’héroïne de ce nouvel opus s’appelle Reisalin Stout, surnommée Ryza. Elle vit dans le village de Rasenboden, situé sur l’île Kurken. Elle est fille d’agriculteur et rêve d’aventures. Elle passe son temps avec ses amis Lent (un guerrier) et Tao (un érudit) et décide de partir sur le continent afin de rencontrer un marchand ambulant. Mais celui-ci n’étant pas arrivé, les compagnons décident de partir explorer la forêt des lutins (Pixie Forest). C’est ainsi qu’ils sauvent la vie de Kladia Valentz, la fille du fameux marchand, mais aussi Empel Vollmer (un alchimiste) et Lila Decyrus (une guerrière). Ces deux derniers personnages ont donné envie à Ryza de découvrir l’alchimie, et à Lent de progresser sur la voie du guerrier. Tao, lui, sera aidé d’Empel afin de traduire un livre ancien que possède sa famille.

 Atelier Ryza - Ever Darkness & the Secret Hideout est un RPG développé par Gust et édité par Koei Tecmo, sorti sur PC, PS4 et Nintendo Switch le 1er Novembre 2019. Voyons ce que donne la version Nintendo.

Nous suivrons donc les 3 compères dans leur progression, avec comme élément central Ryza bien entendu.

 Atelier Ryza - Ever Darkness & the Secret Hideout est un RPG développé par Gust et édité par Koei Tecmo, sorti sur PC, PS4 et Nintendo Switch le 1er Novembre 2019. Voyons ce que donne la version Nintendo.

Gameplay

Le gameplay d’Atelier Ryza est assez différent de l’épisode précédent, Atelier Lulua. Si la partie exploration reste la même (on explore des zones sans limitation, on collecte des ressources, on combat des monstres), les parties alchimie et combats ont, elles, évoluées.

 Atelier Ryza - Ever Darkness & the Secret Hideout est un RPG développé par Gust et édité par Koei Tecmo, sorti sur PC, PS4 et Nintendo Switch le 1er Novembre 2019. Voyons ce que donne la version Nintendo.

Concernant l’alchimie, il faudra bien sûr avoir des recettes au préalable mais aussi les ingrédients nécessaires. Là où le jeu se démarque de Lulua, c’est qu’en plus de choisir les éléments constituant la recette, il faudra choisir des emplacements dans une sorte de plan : le Material Loop. Ainsi, vous pourrez augmenter la puissance de l’objet créé en mettant des ingrédients dans les emplacements d’effets, de qualité ou de trait. Ces cases sont liées les unes aux autres et parfois il faudra une certaine quantité de matériaux d’un élément bien précis pour débloquer la case suivante. En mettant plus d’ingrédients dans la même case, on peut aussi augmenter le niveau de celle-ci.

 Atelier Ryza - Ever Darkness & the Secret Hideout est un RPG développé par Gust et édité par Koei Tecmo, sorti sur PC, PS4 et Nintendo Switch le 1er Novembre 2019. Voyons ce que donne la version Nintendo.

Chaque recette dispose de son propre Material Loop, donnant ainsi une vraie diversité dans la création des objets. Si certaines recettes ne sont disponibles qu’en achetant des livres de recettes, la plupart seront à débloquer via le Material Loop d’un autre objet, souvent plus basique. Ainsi, vous devrez remplir les conditions nécessaires pour accéder à la case recette puis la remplir. Une fois ceci fait, vous allez créer le nouvel objet et apprendre la recette.

 Atelier Ryza - Ever Darkness & the Secret Hideout est un RPG développé par Gust et édité par Koei Tecmo, sorti sur PC, PS4 et Nintendo Switch le 1er Novembre 2019. Voyons ce que donne la version Nintendo.

Autre mécanique d’alchimie qui a son importance : la reconstruction d’objets. Celle-ci vous permet, en échange de matériaux et de gemmes, d’augmenter la qualité d’un objet fabriqué par Ryza au préalable, mais aussi de lui donner de nouveaux effets. Cette fonctionnalité permet souvent d’aller bien plus loin dans le Material Loop, car il n’y a pas de limites de matériaux, seulement de gemmes, et donc d’obtenir des items surpuissants. Concernant les gemmes, il faudra utiliser la fonctionnalité “Gem reduction”, qui permet tout simplement de transformer n’importe quel élément ou objet en gemmes pour la reconstruction.

Les combats sont beaucoup plus tactiques qu’avant. En effet, un niveau de tactique est disponible dès le début du combat à droite de l’écran. En dessous, une jauge de AP, qui se remplit à chaque coup porté à l’ennemi. Elle est partagée par toute votre équipe de personnages. Une fois la jauge pleine, on peut, en appuyant sur la touche Moins ( – ), augmenter le niveau tactique, mais on peut aussi se servir de ces point pour lancer des compétences. Plus le niveau de tactique est élevé, plus vous disposez de bonus, que ça soit via des compétences passives, ou directement comme par exemple le nombre de coups portés par attaque.

L’ordre d’attaque est affiché à gauche de l’écran via une timeline. Porter des coups à l’adversaire pourra le ralentir dans cette timeline, et il en sera de même pour votre équipe quand elle en reçoit. Lorsque cela vient à vous, vous pourrez choisir une attaque basique (A), une compétence (X), un objet (Y) ou vous déplacer (B). Le temps ne s’arrête pas pendant que vous choisissez quoi faire, il faudra donc se dépêcher. Les objets sont à équiper avant les combats via l’écran d’équipement. Ils sont utilisables tant que vous disposez de Core Charge. Ce sont des points (et donc une jauge, oui encore). Chaque objet nécessitera plus ou moins de charges, et la jauge est commune à tous les personnages. Une fois vide, on pourra, en combat, transformer un item en charges.

Il existe une synergie entre les personnages de votre équipe. En effet, ceux-ci vous demanderont parfois d’exécuter une action bien précise (via une sorte de tchat en haut à gauche de l’écran). Si vous faites ce qui est demandé, cela déclenchera l’Action Order du personnage, qui est une attaque surpuissante. Et si tous les équipiers demandent la même chose, alors chacun fera son attaque l’un après l’autre. Il faut savoir aussi que l’on peut passer d’un personnage à un autre via les touches L et R, permettant de ne pas toujours avoir le même héros actif. Pour ceux passifs, ils exécuteront automatiquement des attaques basiques, sauf si vous changez le mode (par défaut en negative mode) pour le mode agressif. Dans celui-ci, ils utiliseront les AP pour lancer des compétences.

Enfin, la touche ZR vous permettra de lancer une quick action. Cela consommera 10 AP mais vous permettra de lancer une action avant que cela vienne à vous.

Au début, je disais qu’on explorait les zones sans limitations, eh bien oui et non car les zones se débloquent tout de même au fur et à mesure de la progression dans l’histoire. Ainsi, on ne pourra pas forcément tout visiter dès le début.

Un dernier point : l’atelier de Ryza est personnalisable. Vous pourrez changer le toit, les murs, l’intérieur…

Technique

Atelier Ryza est visuellement plus beau que son prédécesseur Atelier Lulua. Les textures sont plus réussies, cela se ressent notamment dans le village de Rasenboden. Le character design est aussi réussi, les personnages principaux étant assez mignons. La physique des modèles 3D est nettement mieux également, les mouvements sont moins rigides, ça semble plus naturel. Seules les expressions faciales ont encore de la place pour de l’amélioration, bien que cela soit tout de même correct.

Les musiques sont toujours aussi agréables, cela donne une ambiance détente au jeu, qui n’est clairement pas stressant. Le doublage est toujours uniquement en Japonais, et est toujours de bonne qualité.

Côté texte, on regrettera qu’une fois encore le titre ne soit pas localisé en français. C’est dommage car même si le niveau d’anglais requis n’est pas forcément élevé, cela rebutera une bonne partie du public cible du jeu.

Enfin, un Atelier sans son cortège de DLC ne serait pas un Atelier : le jeu dispose déjà d’une tripotée de tenues supplémentaires, histoire d’habiller nos héros à notre convenance, mais aussi des histoires secondaires et supplémentaires.

Pour conclure…

Atelier Ryza est un bon RPG et un bon Atelier. Si l’humour est moins présent que dans les opus précédents, et si certains personnages sont plutôt clichés, le jeu n’en reste pas moins très agréable à parcourir, notamment grâce à une bonne direction artistique et à de bonnes mécaniques de gameplay. Il est disponible en version cartouche ou eshop pour 59,99€, cette dernière version demandera 5Go de mémoire disponible. Il y a actuellement un peu moins de 590Mo de données de mise à jour (1.0.2).

La  note  de la  rédaction

4/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Visuellement plus beau que les précédents épisodes

Système d’alchimie vraiment très bien pensé

Système de combat intéressant

Les points négatifs

Pas de traduction française

Trop de DLC dès la sortie du jeu

Dans le même genre

Laisser un commentaire